Articles publiés dans cette rubrique

lundi 19 mars 2018
par  Alger republicain

Le gouvernement exhume un article des lois sociales de 1990 sur la représentativité syndicale pour faire disparaître les syndicats « autonomes »

Le gouvernement passe à un degré supérieur dans son offensive pour enrayer la montée du mouvement social de protestation contre sa politique d’austérité.
Prenant pour prétexte la grève illimitée du Cnapeste à Blida et à Bejaïa, la récente grève nationale de l’intersyndicale autonome et celle annoncée pour le 4 avril prochain, il sort la grosse artillerie. (...)

vendredi 16 février 2018
par  Alger republicain

Syndicats autonomes de la fonction publique et enjeux du mouvement de protestation sociale

La grève lancée mercredi 14 février par l’intersyndicale n’a concerné qu’une partie du monde des salariés. Les syndicats autonomes qui en font partie ne regroupent que les enseignants, une partie des personnels de la santé publique et quelques segments de l’administration. Leur base est donc composée de fonctionnaires protégés par le statut de la (...)

jeudi 15 février 2018
par  Alger republicain

Journée nationale de grève et de protestation du 14 février

Initiée par l’ Intersyndicale, coordination nationale de plusieurs syndicats autonomes de l’éducation, de la santé et de l’administration publique, elle a exprimé un ras-le-bol des salariés et des citoyens de condition modeste. Les classes populaires sont les seules à supporter les conséquences de la politique d’austérité imposée par un régime dont la (...)

mardi 13 février 2018
par  Alger republicain

Loi de Finances 2018 : inquiétudes légitimes des larges masses populaires

L’année 2018 s’ouvre avec les inquiétudes suscitées par ce que leur réservent les mesures antipopulaires prises par le gouvernement et avalisées par l’APN. Il s’agit de mesures contenues dans la loi de Finances 2018 portant sur l’augmentation des prix des carburants et des conséquences qui en découlent sur les tarifs du transport et des produits de première nécessité. Les effets sur le pouvoir d’achat des masses laborieuses, malmené déjà depuis des mois, seront difficilement supportables.

T. Gh
13.02.18

dimanche 28 janvier 2018
par  Alger republicain

Un « observateur perspicace » qui ignore que Gilberte Chemouilli, dont le premier mari était un chahid de la guerre de libération, a été torturée et a fait la prison après l’indépendance

[...]
notre camarade Gilberte Chemouilli, compagne de William Sportisse avait été arrêtée après le coup d’Etat du 19 juin 1965 et sauvagement torturée dans les locaux de la sécurité militaire. Avant de goûter aux prisons de l’Algérie indépendante, elle avait séjourné dans les geôles du colonialisme. En 1940, âgée à peine de 23 ans, elle avait partagé la prison avec le secrétaire-général du PCA, Kaddour Belkaïm qui périra en détention. Elle était veuve de chahid avant de connaître William. Son premier mari,Taleb Bouali, dirigeant communiste est tombé les armes à la main au maquis dans les rangs de l’ALN en wilaya 4.

Z.B
28.01.18
.