Articles publiés dans cette rubrique

lundi 10 septembre 2018
par  Alger republicain

Ce que la réapparition du choléra a révélé

L’épidémie de choléra qui s’est déclenchée vers le 7 août dans quelques localités de Blida semble avoir été endiguée à en croire des officiels de la Santé. 200 personnes présentant des signes suspects avaient été hospitalisées dans les deux centres spécialisés d’El Kettar à Alger et de Boufarik. 70 cas d’atteinte par le choléra ont été confirmés suivant le bilan (...)

mercredi 20 juin 2018
par  Alger republicain

Opération de bradage des plus belles terres agricoles de l’Etat : le pouvoir fait saliver les rapaces qu’il a couvés

L’article de Salima Tlemçani qu’on peut lire dans El Watan du 18 juin montre indirectement que le pouvoir a ouvert les vannes à l’appropriation des terres des fermes pilotes par une faune de nouveaux riches sans foi ni loi.

Ils sont armés d’un cynisme devenu une seconde nature au point qu’ils espèrent que l’Etat non seulement leur concèdera les terres mais leur offrira aussi des crédits faramineux à taux zéro. Les experts sont effarés par l’appétit démesuré qui anime les candidats à la prise de possession des terres des fermes pilotes.

La vanne qu’il a ouverte, le pouvoir n’arrive pas à la refermer.

R.N.

mercredi 20 juin 2018

Bradage d’un nouveau groupe de fermes pilotes appartenant à l’Etat *

Evaluation des soumissions pour l’accès au capital des fermes pilotes

Rapport sceptique des experts

Lancés au début de l’année, les avis d’appels d’offres pour la cession de 65% du portefeuille d’une centaine de fermes pilotes détenues par quatre importants groupes et Offices publics (Givapro, Giplait, Agrolog et l’OAIC), ont retenu l’intérêt de nombreux privés, dont les soumissions ont été analysées par un groupe d’experts à la demande des plus hautes autorités du pays.

Contenues dans un rapport détaillé, les conclusions laissent perplexe.

Repris d’ El Watan du 18 juin 2018
Salima Tlemçani

mardi 19 juin 2018
par  Alger republicain

Injustice fiscale criante

L’Etat a perçu en 2017 un total de 776 milliard de dinars au titre de l’impôt sur le revenu global (IRG).

La part des pontions effectuées à la source sur les salariés a représenté 683,6 milliard de dinars soit 88% de ce total !

Les non-salariés n’ont payé à l’Etat que 12% de l’IRG, à peine 92,4 milliards de dinars. Une insulte à ceux qui ne vivent que de leur travail manuel ou intellectuel.

R.E.

dimanche 17 juin 2018
par  Alger republicain

Ramadhan 2018 : croyant qui rit, croyant qui pleure

Le ramadhan 2018 est terminé depuis deux jours. C’est le mois sacré pendant lequel les gens éprouvent le besoin d’améliorer leur ordinaire alimentaire. Les habitudes enracinées depuis la nuit des temps sont ce quelles sont. Si la viande n’orne pas l’assiette, la chorba ne sera pas dégustée avec plaisir malgré une longue journée de jeûne.
Les familles à (...)