Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 5 mai 2013

Dacca plus de 500 morts, bilan non définitif. Pas de pot pour la collecte, ils sont passés à autre chose

Le bilan d'un de l'effondrement d'un immeuble<small class="fine"> </small>? Dacca s'alourdit - <span class="caps">DR</span>

Le bilan de l’effondrement au Bangladesh d’un immeuble abritant des ateliers de confection a dépassé vendredi les 500 morts, le pire accident industriel dans l’histoire du pays et dont les marques textiles occidentales sont en partie responsables, a accusé la Première ministre.
Au fil du travail de déblaiement des bulldozers, le nombre de corps découverts écrasés sous des tonnes de béton s’est considérablement alourdi au cours des dernières heures.

samedi 8 décembre 2012

Révolte des ouvriers du textile au Bangladesh contre les pratiques d’exploitation des grandes multi-nationales au pays du salaire minimum à 1 € par jour

Article repris de http://solidarite-internationale-pc...
Au Bangladesh, comme en Indonésie (cf Grève historique en Indonésie : trois millions d’ouvriers en grève, 200 000 manifestants dans les rues de Djakarta contre la précarité généralisée et les salaires de misère)ou la Malaisie, la sur-exploitation de la classe ouvrière par les multi-nationales occidentales, dans le cadre de la division internationale du travail, conduit à des révoltes de plus en plus fréquentes

Bengladesh manifestation des ouvriers du textile

4 décembre 2012

vendredi 26 octobre 2012

Violences et conflits armés au Congo : le Canada complice

Pourquoi les métropoles européennes sont-elles pleines d’Africaines et d’Africains au regard hagard, au sourire contrit, désemparés – mendiant pauvrement, vendant à la tire, « bossant » durement, le balai à la main, la pelle au bout du bras, fouillant la benne à ordures derrière le restaurant ?

Quel désespoir incommensurable a bien pu chasser ces êtres admirables hors de leur patrie ensoleillée – qu’ils apprécient tant ­– et les pousser sur les chemins de l’exil pleins de périls pour aboutir sous le pont Mirabeau, sur la Grande Place, derrière le Parthénon, autour du Colisée, sur Piccadilly Circus et face au Reijks Museum ?

.

Publié le 24 octobre 2012

par Robert Bibeau

mardi 14 août 2012

Les communistes algériens solidaires de la lutte de leurs camarades soudanais en butte aux tentatives du régime de faire taire leur organe central*

L’organe central du Parti communiste soudanais « El Meydane » est l’objet de harcèlements policiers depuis des mois et particulièrement depuis le mois de mai de cette année. L’objectif du régime despotique et réactionnaire du Soudan est d’étouffer la liberté d’expression, de réduire au silence les forces progressistes et démocratiques, de détruire la presse et les journaux qui refusent la dictature et le contrôle policier de l’opinion démocratique.

PADS

11.08.12