Grèce


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 20 juillet 2015

Nouvel accord-mémorandum : Déclaration du comité central du parti communiste de Grèce (KKE)

1. Le KKE appelle les ouvriers, les employés, les couches populaires pauvres, les retraités, les sans emploi et les jeunes :

• À dire un grand NON, véritable et ferme à l’accord-mémorandum, qui a été signé par la coalition gouvernementale SYRIZA-ANEL AVEC l’UE-BCE-FMI et à combattre, dans la rues et sur les lieux de travail, contre les mesures infernales qu’il comporte.


.

Le Comité central du KKE (Parti communiste de Grèce)

13 juillet 2015

Source : Solidnet.

dimanche 12 juillet 2015

Le Parti Communiste de Grèce appelle à dire : Non au nouveau mémorandum de “gauche”

Le gouvernement du parti de « gauche » SYRIZA et du parti nationaliste ANEL place le fardeau insupportable de nouvelles mesures antipopulaires sur le dos de la classe ouvrière et des autres couches du peuple, avec le soutien du parti de droite ND, du parti social-démocrate PASOK (les deux gouvernaient ensemble jusqu’en janvier 2015) et du parti centriste POTAMI.

[...] Le peuple ne doit pas avoir à choisir entre sa faillite avec l’euro ou sa faillite avec la drachme.[...]

le KKE appelle les travailleurs à organiser leur riposte dans les rues et les lieux de travail contre les nouvelles mesures de destruction.

.

Compte-rendu du KKE

in solidarité-internationale-pcf.fr

11 juillet 2015

mercredi 8 juillet 2015

Parti communiste de Grèce : Le KKE est opposé au consensus anti-populaire des partis bourgeois

Le Conseil des dirigeants politiques s’est tenu au palais présidentiel un jour après le référendum du 5 juillet. Il a été présidé par le Président de la République P.Pavlopoulos. Le premier Ministre et Président de SYRIZA A.Tsipras, le Président en exercice du ND E.Melmarakis, le Président de POTAMI S.Theodorakis, le Secrétaire général du CC du Parti (...)

mercredi 8 juillet 2015

Le Parti communiste de Grèce, sur les résultats du référendum : des centaines de milliers d’électeurs ont soutenu les propositions du KKE

Le 5 juillet 2015, un référendum s’est déroulé en Grèce. La question posée était si les citoyens acceptaient ou non l’accord proposé, présenté par l’UEFMI-BCE afin que se poursuivent les mesures anti-populaires d’une valeur de 8 milliards d’euros.

La majorité gouvernementale SYRIZA-ANEL a rejeté la proposition de KKE au gouvernement de présenter au jugement du peuple Grec un avant-projet d’accord liant ensemble la question de l’abrogation de toutes les lois qui ont été passées dans les années récentes à la question du désengagement de l’UE. Au même moment, la coalition gouvernementale a expliqué que le NON au référendum est interprété par le gouvernement comme une approbation de son propre accord proposé avec l’UE-FMI-BCE, lequel inclut aussi dans 47+ 8 pages des mesures dures anti-ouvrières et anti-populaires, d’une valeur de 8 milliards d’euros.

.

Parti communiste de Grèce

06.07.15

in Solidnet

jeudi 2 juillet 2015

KKE (Parti communiste grec) : NON à la faillite continue du peuple

JPEG - 63.1 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

SYRIZA est arrivé au pouvoir en s’emparant des revendications ouvriers-populaires. Maintenant il tente de tromper le peuple une fois de plus, en faussant et en interprétant les votes du peuple en fonction de ses intérêts.

Cinq mois après les élections, le gouvernement se prépare à envoyer au peuple la note avec les mesures du nouvel accord qui constitue une vraie corde au cou des couches populaires qui se sont saignées, et continueront à se saigner pour la dette, pour l’UE, pour la rentabilité des monopoles, si elles ne passent pas à la contre-attaque, sur la voie de la rupture et du conflit avec l’UE et les monopoles.