Hommage aux amis et aux camarades disparus

Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 8 janvier 2017
par  Alger républicain

PIERRE COTS, NOTRE CAMARADE NOUS A QUITTÉ

JPEG - 1.4 Mo
Pierre Cots, notre camarade nous a quittés

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

C’est avec une douleur extrême que nous apprenons le décès de notre très cher camarade de combat Pierre Cots. Quand on perd un homme de cette importance, les mots sont impuissants pour calmer cette douleur qui nous laisse sans voix ...

Il s’engagera totalement dans la lutte pour l’indépendance dès les premières salves de notre peuple et il a été reconnu ancien moudjahid.

Il a été au PAGS (Parti de l’avant-garde socialiste) à sa légalisation et en 1993, il fut membre fondateur du PADS (Parti algérien pour la démocratie et le socialisme), l’actuel Parti des communistes algériens.

Il a collaboré à Alger républicain par de nombreux articles qu’il a signé sous les pseudonymes de Malik Antar et Abdelkader Hamidi. Il fut également l’un des rédacteurs du billet d’El Ghoul.

Alger républicain
08.01.17

lundi 21 novembre 2016
par  Alger républicain

Message de la famille de Jean Pierre Said

Jean-Pierre, notre mari, père, frère, cousin, camarade, est parti samedi 19 novembre.

Il sera incinéré mercredi 23 novembre à 8h à Avignon.

La veille, mardi 22 novembre, ceux qui le souhaitent pourront lui faire un dernier salut. Nous nous retrouverons entre 17H30 et 18h00 au salon funéraire de Remoulins.

lundi 21 novembre 2016
par  Alger républicain

Jean-Pierre Saïd, ancien journaliste à Alger républicain nous a quittés

PNG - 2.7 Mo
Jean Pierre SAID
portrait peint par un ami - (D.R)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Ancien collaborateur de notre publication, il avait rejoint notre rédaction en 1952.

Dans son enfance, alors qu’il était encore élève des écoles primaires, il avait connu les effets pervers du racisme dans les mesures anti-juives d’un gouvernement français pro-hitlérien installé à Vichy, qui interdira en Algérie aux enfants de confession juive l’accès à l’instruction.
Sans doute cette discrimination va contribuer avec le temps à sa prise de conscience politique vis à vis d’un système d’exploitation et d’oppression coloniales qui accorde la nationalité française aux ressortissants juifs d’Algérie pour servir avant tout des intérêts impérialistes.

Alger républicain
21 novembre 2016

mardi 2 août 2016

L’esprit de tolérance Par Bachir Hadj Ali

Figure de proue du mouvement communiste algérien, Bachir Hadj Ali appartient, comme Jean Sénac ou Kateb Yacine, à cette génération de poètes et d’écrivains qui a assumé pleinement son refus du colonialisme. Plusieurs fois condamné, dès 1952, pour ses activités ou ses écrits, il entre dans la clandestinité avant même l’interdiction du Parti communiste algérien en 1955. Il passe en Algérie toute la guerre de libération. En 1962, il devient secrétaire général du PCA, avant qu’une nouvelle interdiction ne frappe ce parti. Arrêté lors du coup d’État en 1965, il est affreusement torturé, emprisonné puis assigné à résidence jusqu’en 1974. Sous le régime du parti unique, alors qu’il est officiellement interdit d’activités politiques, il fonde dans la clandestinité le Parti de l’avant-garde socialiste (PAGS).

.

Rosa Moussaoui
in l’Humanité

jeudi 31 mars 2016
par  Alger républicain

Hommage à Lucien Sportisse militant algérien communiste, anticolonialiste et résistant dans la ville de Lyon où il a été assassiné par les fascistes le 24 mars 1944

JPEG - 180.1 ko
Lucien Sportisse militant communiste algérien assassiné le 24 mars 1944 par la Gestapo française

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.