Hommage aux amis et aux camarades disparus

Articles publiés dans cette rubrique

lundi 23 février 2015
par  Alger républicain

Hommage à Jacqueline Guerroudj à Paris le 28 février 2015

JPEG - 10.7 ko
-* Jacqueline Guerroudj -

-

PDF - 429.6 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Un hommage sera rendu à Jacqueline Guerroudj le 28 février 2015 à Paris.

Le programme de l’hommage est détaillé dans le document pdf ci joint.

.

Alger républicain

mercredi 21 janvier 2015

À la mémoire de la courageuse militante Jacqueline Guerroudj qui vient de nous quitter

JPEG .

.

Toutes celles et tous ceux qui l’ont connue et approchée peuvent témoigner qu’elle était, comme l’a écrit notre camarade Abdelhamid Benzine [...] « le cœur et aussi la raison ». Il ajoute : « Ennemie de toutes les étroitesses sectaires, du mensonge et de la haine, elle servit la cause de l’Algérie indépendante et du progrès social. Sous tous les sigles : PCA-CDL-FLN-ALN ».

[...]

Mais sa prise de conscience, dit-elle, s’opéra en prenant connaissance des méfaits de Dolfuss, ce seigneur de la colonisation terrienne, propriétaire d’un immense domaine à Ismara et d’un aéroport privé. Ce Dolfuss exploitait à la fois les travailleurs espagnols et les ouvriers agricoles algériens mais maltraitait plus ces derniers auxquels il octroyait des salaires plus misérables.

.

Repris de Lien-pads.fr

21.01.2015

mercredi 21 janvier 2015

Hommage à Aïssa Baïodh, un militant fidèle à son idéal communiste

Né en novembre 1919 à Bou-Saâda, dans le sud algérois, Aïssa Baïodh nous a quittés vendredi 15 janvier 2015. Ses obsèques se sont déroulées le samedi 16 janvier 2015.
[...]

Dans son enfance, alors qu’il était âgé de neuf ans, il connaît pour la première fois de sa vie une courte détention à la gendarmerie de Bou Saada et sera victime de l’injuste répression coloniale. [...]

Il venait de faire ses premières armes dans la lutte contre la répression coloniale qui s’abattra à nouveau sur lui quand il sera arrêté en janvier 1956 et interné au camp de Lodi en pleine guerre de libération nationale.

[...]

Militant clandestin du PAGS dans les années 1965 à 1989, il sera élu membre de la commission de contrôle financier de ce parti au premier congrès du PAGS qui s’est déroulé en 1990 après la sortie de la clandestinité.

Puis, il a apporté sa contribution pour la formation Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS).

Aïssa Baïodh est resté fidèle à son idéal communiste.

.

in Le lien

20.01.2015

mardi 20 janvier 2015
par  Alger républicain

Jacqueline Guerroudj, héroïne de la guerre de libération nationale et ancienne condamnée à mort, n’est plus

JPEG

.
Jacqueline Guerroudj, héroïne de la guerre de libération nationale et ancienne condamnée à mort, n’est plus

Jacqueline est arrivée en Algérie en 1948 pour exercer sa fonction d’institutrice dans une école de la campagne profonde de la région de Tlemcen, près de Ochba. Révoltée par la misère des paysans, le racisme et l’oppression coloniale elle adhère au Parti communiste algérien. Elle épouse Abdelkader Guerroudj, militant communiste et instituteur lui aussi dans la même région.

Elle rejoint le PCA pour poursuivre le combat, cette fois pour l’édification d’une nation indépendante et pour le socialisme.

Après l’indépendance, Jacqueline Guerroudj se consacre corps et âme à la bataille pour l’édification d’une université nationale à la mesure des défis posés par la construction d’une nation vraiment indépendante.

Alger républicain adresse ses condoléances les plus attristées à la famille de Jacqueline et l’assure de toute sa solidarité.

.

Les obsèques de Jacqueline auront lieu aujourd’hui à 13h00 au cimetière d’El Alia à Alger.

.

Alger républicain

20.01.15

lundi 19 janvier 2015
par  Alger républicain

Mort d’une héroïne

JPEG

Nous apprenons avec une grande tristesse, le décès de Jacqueline Guerroudj, héroïne de la Révolution algérienne et doyenne des condamné(e)s à mort du colonialisme français.

.

Djamel Khellef

19.01.2015