Lutte de Libération Nationale

Portfolio

Guerre de libération nationale : 17 octobre (...)

Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 26 mars 2015
par  Alger républicain

Rencontre-débat en France dans la région parisienne avec Pierre Cots autour de ses mémoires de militant algérien anticolonialiste

JPEG - 2.4 Mo

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Rencontre avec Pierre Cots le dimanche 29 mars à 15 heures 30 à la librairie Envie de lire à Ivry dans la Région parisienne

Pierre Cots est de ces algériens de famille européenne, un enfant de Bab El Oued qui devenu militant du PCA , prit le parti des combats pour l’Indépendance.

vendredi 28 novembre 2014

Les Français anti-colonialistes du Gard ont commémoré le 60e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération du peuple algérien

Commémoration du 60<sup class="typo_exposants">e</sup> anniversaire du déclenchement de la lutte de libération de l'Algérie dans le Gard par les Français anti colonialistes, en date du 24 novembre 1954 - <span class="caps">DR</span>

« Riche, dynamique, instructive, chaleureuse, souvent émouvante. Les qualificatifs sont nombreux qui nous parviennent en écho ? la soirée anniversaire du 1e novembre 1954 qui s’est tenue lundi ( 24 novembre) au Cercle de l’Avenir ? Nîmes ». C’est en ces termes que Bernard Deschamps a rendu compte d’une manifestation qui s’inscrit dans le travail de renforcement des liens d’amitié entre les peuples algérien et français.

R.I

vendredi 14 novembre 2014
par  Alger républicain

Madjid KHATRI, moudjahid et baroudeur de la première heure, est décédé à El Kseur à 74 ans

Madjid Khatri (? gauche) et Djoudi Attoumi - Madjid Khatri (à gauche) avec Djoudi Attoumi

.

La Wilaya III historique vient de perdre un de ses hommes de valeur, victime d’une crise cardiaque, Madjid Khatri, né en 1940 à El Kseur, une ville de colonisation dans la vallée de la Soummam. Malgré son jeune âge, il intégra la cellule du FLN (Front de Libération Nationale) de la ville tout au début de la Révolution.

.

Témoignage de Djoudi ATTOUMI - Ancien officier de l’ALN, 1956-1962 - Ecrivain

dimanche 21 septembre 2014

Déclaration de la LADDH Oran sur les essais nucléaires français en Algérie

La LADDH est persuadée que les victimes des explosions nucléaires de la France au Sahara algérien, n’ont pas besoin que l’on parle d’eux uniquement chaque 13 février, pendant que la France commémore chaque année l’anniversaire de son accession au cercle fermé des puissances nucléaires militaires, alors qu’ils continuent à souffrir quotidiennement, incognito et dans la dénégation totale de reconnaissance des effets fatals des radiations sur leur santé et sur l’environnement.

.

P/ Bureau National

Secrétaire National chargé des dossiers spécialisés.

HOUARI Kaddour

dimanche 20 juillet 2014
par  Alger républicain

L’été 1958 - Le camp de regroupement de Messelmoune (1958-1962)

Ils étaient 2378 montagnards dont 286 enfants enserrés sur la plage de Messelmoune, d’une superficie de trois hectares environ, à l’ouest de l’embouchure de l’oued dont elle porte le nom.

Pour la population de ces montagnes en guerre, tout bascula un lundi 25 août 1958. Des soldats français patrouillaient à Titouilt, dans le douar Bouhlal, entre les hameaux de Hayouna et de Mesker, quand ils tombèrent dans une embuscade tendue par les maquisards de l’ALN. L’accrochage très sévère leur coûta des morts et des blessés. Le Deuxième Bureau dirigé par le lieutenant Lacoste réagit immédiatement en procédant à un vaste ratissage.

.

Mohamed Rebah

Chercheur en histoire

Auteur

19.07.14