Luttes sociales en Algérie

.


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 25 mai 2016
par  Alger republicain

Défendant leur droit à demeurer sur leurs terres, les exploitants des EAC HAMDANI Amar de Draa Ben Khadda repoussent une nouvelle tentative d’expulsion

Encore une fois, la force publique a été requise par le procureur du tribunal de Tizi Ouzou pour mettre en application un jugement rendu sur la base d’un arrêté de restitution illégal établi en 1992 par le Wali de Tizi Ouzou [...]

Les réformes de Hamrouche au contenu anticonstitutionnel ont donné l’occasion aux forces de la bourgeoisie de mettre en œuvre leurs plans d’accaparement des richesses du pays. [...]

Rappelons que le conseil d’Etat a rendu un arrêt dans lequel il a relevé que la décision de restitution prise en 1992 par le Wali ne repose sur aucun fondement juridique.

.

C.P.
25.05.16

jeudi 19 mai 2016
par  Alger republicain

Société Nationale des Transports Ferroviaires : la grève des conducteurs de trains a pris fin mais les problèmes indirectement posés ne sont pas réglés

Les conducteurs de trains ont mis fin mardi dernier à la grève qu’ils avaient déclenchée le 8 mai. L’arrêt de travail a été suivi par l’ensemble des « tractionnaires »

Ils ont dû recourir à cette action pour appuyer les 5 revendications auxquelles la direction de la SNTF a fait la sourde oreille ou n’a répondu que par des promesses sans cesse repoussées pour gagner du temps afin d’user les cheminots dans des palabres interminables.

.

Kader BADREDDINE
18.05.16

jeudi 28 avril 2016
par  Alger républicain

Marche des enseignants contractuels de Béjaïa à Boudouaou : une action légitime et un compromis positif

Le 30 avril doit se tenir le concours national de recrutement de 28 000 enseignants pour les trois paliers de l’Education, primaire, moyen et secondaire. [...]

On notera aux dernières nouvelles que pour 28 000 postes ouverts, il y a 970 000 candidats !

Qu’est-ce qui a empêché durant toutes ces années les services du Ministère d’organiser au profit des 25 000 enseignants qui occupent déjà des postes dans l’Education, depuis des années pour la plupart, des stages de perfectionnement, de réduire leurs charges pour qu’ils eussent pu bénéficier des connaissances et de l’expérience de leurs aînés ? N’eut-il pas été plus fécond de les rassurer, de puiser dans ce vivier pour atteindre les objectifs de qualité visés plutôt que de décider sans état d’âme de les mettre sur le même plan que ceux qui n’ont jamais eu d’élèves en face d’eux ? En quoi le candidat au concours qui n’a jamais enseigné aurait-il manifesté de meilleures prédispositions que celui qui enseigne déjà depuis des années ?

.

B.Z.
27.04.16

mercredi 27 avril 2016
par  Alger républicain

Honteuse et barbare répression continue contre les travailleurs, même lorsqu’ils sont en grève de la faim !

La répression, la violence contre les grévistes sont les seule réponses apportées par les autorités gouvernementales aux problèmes des travailleurs. C’est qu’elles ont horreur des grèves pourtant seules armes des travailleurs. Les enseignants contractuels, quelles que soient leurs revendications, n’échappent pas à cette règle du pouvoir capitaliste.

La répression est toujours aveugle, violente et sans pitié, même durant une grève de la faim pour défendre des revendications auxquelles les autorités sont restées sourdes jusqu’à présent.

.

Abdelkader Hamidi
24.04.16

vendredi 1er avril 2016
par  Alger républicain

Les enseignants contractuels et vacataires, revendiquent « l’intégration » !

Pour ce qui concerne cette marche des enseignants non contractuels de Béjaia,
nous pouvons dire qu’elle est principalement motivée par le fait que les licenciements deviennent abusifs et sont organisés en nouveau mode de gestion. Ces licenciements sont faits rapidement après à peine quelques mois de travail (les CDD sont utilisés afin de rendre les procédures plus aisées) Aucune assurance réelle d’emploi n’est plus assurée. Nous noterons également le recrutement sans concours préalable, ce qui permet de ne jamais nommer les enseignants.

ci après, un article envoyé au journal par Amina Chaher

.

Alger républicain

28.03.16