Moyen Orient


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 8 octobre 2014

Derrière l’alibi anti-terroriste, la guerre du gaz au Levant

Si chacun adhère au discours anti-terroriste de Washington et de ses alliés du Golfe, tout le monde comprend qu’il n’est qu’une justification oratoire pour une guerre qui poursuit d’autres fins. Les États-Unis affirment vouloir détruire l’Émirat islamique qu’ils ont créé et qui réalise pour eux le nettoyage ethnique nécessaire au plan de remodelage du « Moyen-Orient élargi ». Plus étrange encore, ils affirment vouloir le combattre en Syrie avec l’opposition modérée qui est composée des mêmes jihadistes que lui. Enfin, ils ont détruit à Rakka des bâtiments qui avaient été évacués deux jours auparavant par l’Émirat islamique. Pour Thierry Meyssan, derrière ces apparentes contradictions se poursuit la guerre du gaz.

.

Thierry Messan

Réseau Voltaire | Damas (Syrie)

29.09.14
Thierry Messan

Réseau Voltaire | Damas (Syrie)

29.09.14

jeudi 2 octobre 2014

Le grand mensonge de l’État islamique : « Les terroristes c’est nous »

Troupes de l'<span class="caps">EIIL</span> - <span class="caps">DR</span> - Les reportages médiatiques ne mentionnent toutefois pas que les chefs d'État et de gouvernement, conseillés par leurs services secrets respectifs, ont approuvé la campagne étasunienne contre l'État islamique en étant pleinement conscients que le renseignement étasunien était l'artisan tacite de ce groupe, issu d'un vaste réseau d'entités terroristes «<small class="fine"> </small>{djihadistes}<small class="fine"> </small>» soutenues par les États-Unis. Les pays sont soit contraints d'appuyer la résolution chapeautée par les États-Unis ou ils sont complices de leur programme terroriste.

Rappelons que l’Arabie saoudite et le Qatar ont financé et formé les terroristes de l’État islamique (EI ou EIIL) pour le compte des États-Unis. Israël héberge l’EI dans le plateau du Golan et l’OTAN, en liaison avec le haut commandement turc, est impliqué depuis mars 2011 dans la coordination du recrutement des combattants djihadistes envoyés en Syrie. En outre, les brigades de l’EIIL en Syrie et en Irak sont intégrées par des forces spéciales occidentales et des conseillers militaires.

.

Par Prof Michel Chossudovsky

Mondialisation.ca

30.09.14

mercredi 10 septembre 2014

Offensive de l’Otan contre l’EIIL : « Mission prolongée » de guerre sous commandement US

Par Manlio Dinucci

Mondialisation.ca

9 septembre 2014

lundi 1er septembre 2014

Frappes aériennes US sur l’Irak et objectifs de la résolution de l’ONU contre l’EIIL*

Nous ne croyons absolument pas que les frappes aériennes sur l’Irak aient été exécutées pour la sécurité et la souveraineté de l’Irak ou, comme le prétendent certains politiciens irakiens qui cherchent à les justifier, conformément au prétendu accord stratégique du dit « Contrat sécuritaire américano-irakien ». Si tel était le cas, les États-Unis auraient frappé au moment où les autorités irakiennes ont officiellement demandé leur aide pour contrer l’avancée de L’EIIL

.

Dr Amin Hoteit

18/08/2014

Extraits repris de http://www.legrandsoir.info

samedi 16 août 2014

Les « sauveurs » de l’Irak

Les premiers bombardiers qui, en Irak, ont attaqué, le 8 août, des objectifs dans la zone contrôlée par l’ISIS, ont décollé du porte-avions baptisé « George H. W. Bush », en l’honneur du président républicain, instigateur, en 1991, de la première guerre contre l’Irak.

Navigation