National


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Articles publiés dans cette rubrique

samedi 9 avril 2016
par  Alger républicain

Sidi Saïd, « la fête du travail » et la solidarité nationale Parlons-en !

... Mais revenons à la conception de la solidarité nationale selon Sidi Saïd. Cette « fête des travailleurs », pour reprendre l’expression d’un journaliste, et la solidarité nationale affirmée par le secrétaire général de l’UGTA, en quoi consistent-elles ? Seulement en une journée chômée et payée ? En une journée de « cohésion sociale », c’est-à-dire à ne plus se battre pour améliorer leurs conditions de vie, pour trouver un emploi ou le conserver lorsqu’ils en ont un, à se taire et à cesser leurs luttes devant l’exploitation par le patronat oppresseur ?

Si les travailleurs ne s’étaient battus, il n’y aurait jamais eu aucune « fête » du 1er Mai. Les colonialistes français eux-mêmes avaient été contraints d’accorder cette journée aux travailleurs dans notre pays. Ce furent souvent des journées de luttes sanglantes, y compris en 1945 dans la capitale.

.

Malik Antar

05.04.16

vendredi 1er avril 2016

De la corniche kabyle au Massif de l’Edough

PNG - 115.2 ko
Béjaïa

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Bernard DESCHAMPS

28 mars 2016

mardi 8 mars 2016
par  Alger républicain

La pollution marine à Bou Ismaïl ? Rien de surprenant avec un tel pouvoir !

Les tonnes de déchets toxiques ne sont pas jetées innocemment dans la mer. Cela permet, en ne traitant pas ces rejets, de faire d’appréciables économies, c’est-à-dire de gros profits pour les entrepreneurs installés sur les hauteurs de ce qui fut une station balnéaire appréciée.

Ces patrons se moquent éperdument des populations et de l’environnement. L’indifférence des autorités devant ce désastre, dure depuis des années. Est-ce par complicité ? Cela aurait-il pu se produire sur les belles plages du Club des Pins et de Moretti ? La question est stupide...

.

Malik Antar

08.03.16

samedi 5 mars 2016
par  Alger républicain

Pour une culture des droits de l’enfant, apprentissage et transmission

La question de l`enfance doit être traitée avec minutie et doigté dans notre pays. L’enfant est un élément de la famille, noyau de la société. [...]

Il est possible de constater qu’un grand nombre d`enfants algériens ne sont pas admis dans une institution scolaire. Des centaines d`autres sont la proie d`exploitation radicale. Partout dans les rues on peut en remarquer qui font leur vie dans la mendicité ou en faisant n`importe quoi.

Enfin, ils sont très souvent l`objet de traitements inappropriés par les adultes qui les gèrent. Face à cette problématique de grands défis se posent encore à la société algérienne : trouver des solutions à la délinquance juvénile, à la toxicomanie juvénile, au problème des enfants dans les rues, des enfants abandonnés, etc.

.

Si Merabet Nour Eddine

Tiaret

21.02.16

vendredi 5 février 2016
par  Alger républicain

Le Maroc est riche de soleil L’Algérie ne l’est-elle pas ?

L’un de nos chercheurs un peu avant-gardiste, Abderrahmane Bouchama, un homme érudit, avait rêvé sans « utopie » mais avec réalisme à d’immenses installations solaires, en damier pour tenir compte de la trajectoire du soleil et ne pas exposer tout au long des journées brulantes toutes les surfaces cultivées aux rayons du soleil saharien. La richesse des nappes permettait d’innover en la matière, il avait envisagé de d’implanter des parcelles de culture de fruits et légumes alternées avec les panneaux solaires posés sur une structure à deux mètres de haut. Mais aucune autorité n’avait pris son projet au sérieux. [...]

Et aujourd’hui, lorsqu’un projet comme celui de Ras el Ma se précise, on l’annule « pour faire des économies »… on l’annule et l’on verra bien, plus tard...

.

Malik Antar

05.02.16