Commémoration du débarquement du 6 juin 1944 : l’Afrique encore et toujours ignorée !

dimanche 8 juin 2014
par  Alger républicain

A l’instar des médias français et occidentaux, la presse nationale a aussi informé ses lecteurs des cérémonies qui se sont déroulées en Normandie, province française. Toutefois, peut-être aurait-il été nécessaire de revenir sur certains aspects liés à cet événement qui ne laisse pas indifférent. Après une longue campagne de propagande, de préparation des esprits, la France et ses alliés ont commémoré en grande pompe, l’expression n’est ni exagérée ni déplacée, le débarquement des forces alliées du 6 juin 1944 sur ces fameuses côtes. C’est très bien ! Sauf que cet événement n’est pas le seul de taille historique des années de la deuxième guerre mondiale. Les représentants des pouvoirs occidentaux ont évoqué la bataille de Stalingrad qui fut réellement le moment marquant du recul des nazis, mais seulement du bout des lèvres et parce qu’il aurait été impensable et honteux de l’ignorer totalement.

Autre lacune aussi grave, pas une seule fois référence n’a été faite de la participation des Africains et des Maghrébins à la libération de la France et de l’Europe du nazisme. Cela n’était pas le moment et le lieu. A les en croire, ce n’est jamais le lieu et le moment d’en parler. Il y a un protocole à respecter, dit-on …

Ce respect protocolaire ainsi formulé, il fallait tout de même inviter les ennemis d’hier ou leurs successeurs, on a donc vu les représentants de l’Allemagne, de l’Italie et d’autres pays qui avaient été nazis ou fascistes participer à ces commémorations.

Curieusement, mais cela n’a rien de surprenant pour les personnes averties, aucun représentant africain n’a été invité à ces manifestations. Elles ne les concernaient en rien, n’est-ce pas. Il s’agissait de rester entre Européens. Bien sûr, si grand nombre de Maghrébins, de Sénégalais, de Maliens, etc. et d’Indiens colonisés par la Grande Bretagne ont participé à cette guerre, ils n’ont fait simplement que leur devoir à l’égard de la mère patrie rien de plus, mère patrie qui les a si généreusement colonisés pour leur apporter la grandeur de sa civilisation !

Ces pays africains, en particulier ceux du nord de l’Afrique leur ont servi de base arrière après le débarquement du 8 novembre 1942, et alors ?

Les Américains ont perdu au cours de cette guerre 250 000 hommes, ce qui est trop vraiment, les Soviétiques 25 millions ce qui est énorme. Et alors ?

Pourquoi soulever ces aspects ?

Egalement, pourquoi ne pas rappeler le rôle important des résistants français et étrangers dans la préparation de ce débarquement et même de la libération de la France ? Simplement parce que les communistes ? cette époque y ont joué le rôle prépondérant et cela n’est pas à souligner. Au contraire, il est préférable de ne pas l’évoquer a quoi cela servirait-il ? A rien !

C’est pourquoi il faut éviter d’expliquer ce que furent les visées de l’impérialisme allemand. Sans doute aussi pour ne pas vexer les partisans de ce système toujours en pointe en Europe. Et parce que la quasi-totalité de ces pays européens étaient régis par le même système ? Faut-il le penser ? Probablement !

De fait, ne serait-ce pas une façon de falsifier l’histoire ?

Terminons ces lignes en citant le chroniqueur guinéen Boubakar Sanso Barry :
« Décidément, (l’ancien président français) Nicolas Sarkozy n’est peut-être pas le seul à penser que ’’l’Afrique n’est pas assez entrée dans l’histoire’’ ! En vérité, certains maîtres à penser tiennent toujours à la ’’débarquer’’ de l’Histoire. Mais, ça, c’est une autre histoire »

.

Malik Antar

08.06.14


Navigation

Articles de la rubrique