Ingérence et officines sous influence

vendredi 7 août 2009
par  Alger républicain

Une première session avait concerné au début de cette année des journalistes d’expression arabophone.

Le sujet choisi par les animateurs d’IREX est paré des couleurs du professionnalisme. Mais, dans une étude intitulée : “Comment le financement US d’organes de la presse mondiale permet d’acheter une influence médiatique”, le chercheur américain non conformiste Bigwood dévoile le pot aux roses : l’action internationale d’Irex n’est rien d’autre qu’une des trois importantes opérations financées par l’USAID.

Deux autres organismes jouissent eux aussi d’un intérêt privilégié : le réseau Internews Network et Search for Common Ground. Toujours selon Bigwood, ces trois établissements reçoivent parallèlement le soutien financier de la Middle East Partnership Initiative, MEPI), du Bureau Renseignement et Recherche (Bureau of Intelligence and Research) et du Bureau Démocratie, Droits de l’homme et Travail. Le MEPI est très actif en Algérie depuis quelques années puisqu’il manifeste sa présence auprès de nombreuses associations.

L’Irex accorde de petites bourses à plus de 100 journalistes et médias. Elle dispense “une formation pour des centaines de journalistes et d’entreprises de médias », fournit “conseils et programmes” dans plus de 50 pays”.

Il va de soi que derrière la rhétorique ronflante sur la promotion d’une “presse libre”, les USA n’ont qu’un seul but : mettre les médias étrangers au service de leur stratégie de domination et de subversion impérialistes.

.

RI.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Ingérence et officines sous influence