L’agent orange déversé par l’armée US toujours aussi meurtrier, trente ans après la fin de l’atroce guerre contre le Viêt-Nam

lundi 11 octobre 2010
par  Alger républicain

Le livre noir du capitalisme

Plus de trois décennies, après l’atroce et indicible guerre faite au peuple vietnamien, la dioxine, également appelée l’agent orange, lancée avec barbarie sur les populations du Viêt-Nam continue de faire des dégâts irréparables. Notamment chez les enfants qui souffrent toujours des séquelles de cet acte sauvage et des bébés qui naissent avec des malformations, handicapés moteur, membres absents ou amputés, etc. sans parler de ceux qui en sont déj ? morts par centaines de milliers.

Aujourd’hui encore plus d’un million de personnes de tout âge, victime de l’épandage de défoliants et d’herbicides sont handicapées ? vie sous l’œil indifférent de l’impérialisme US et de ses alliés qui n’évoquent jamais cet immonde génocide. C’est que l’on ne doit pas contrarier le « grand frère » et encore moins le condamner pour ses innombrables crimes.
Ce « grand frère » américain, cité en permanence comme une grande démocratie a également utilisé, comme l’on sait, des bombes atomiques pour anéantir les populations de Hiroshima et Nagasaki cependant que le fascisme japonais était en déconfiture, en situation d’échec militaire. Bombes qui firent des centaines de milliers de victimes, alors que l’empereur fasciste s’était déclaré en reddition ! C’est le seul Etat qui, ? ce jour, a utilisé ces armes terrifiantes.

« Le grand frère » n’a jamais exprimé beaucoup de regrets pour ses actes barbares. Faut-il rappeler que les USA se sont toujours illustrés par leur cruauté comme ce fut le cas lors de la deuxième guerre mondiale avec le bombardement ? l’aveugle sur des villes d’Europe occupées par la soldatesque nazie ?

Faut-il rappeler que cette « grande démocratie » a institué le maccartisme avec les conséquences que l’on sait ? Que le lynchage s’est poursuivi jusqu’ ? récemment, tout comme les discriminations raciales toujours en vigueur ? Qu’il condamne ? mort et exécute des hommes et des femmes, atteints de déficiences mentales ? Que ses prisons comptent plus de deux millions de ses citoyens ? Qu’il garde en prison les cinq patriotes cubains sans raison, que Mumia Abou Jamel est toujours emprisonné sans que le « démocrate » Obama n’ait levé le petit doigt pour le libérer ? Et contrairement ? ses promesses, qu’il n’ait rien fait pour évacuer la base de Guantanamo, qu’il ait applaudi le coup d’Etat au Honduras etc. etc. ?
Faut-il évoquer les massacres commis en Irak avec l’utilisation des armes les plus meurtrières, en Afghanistan, etc. par ce pays « démocratique » qui ne cesse de commettre des dégâts dits co-latéraux ?

Il y aurait encore beaucoup ? dire sur cet impérialisme ainsi que sur ses comportements en Amérique Latine, dans les Caraïbes et ailleurs. N’en déplaise ? certains chroniqueurs de la presse nationale qui ne cessent de se référer ou de louer cet Etat impérialiste mais qui le dénoncent rarement, y compris lorsqu’il soutient totalement Israël.

Rachid Hamidou

10.10.10


Navigation

Articles de la rubrique