Le mur de Berlin était visible. Les murs du capitalisme sont invisibles mais plus épais

mercredi 11 novembre 2009
par  Alger républicain

Un brin d’histoire pour rappeler brièvement que l’Allemagne de l’ouest s’est déclarée indépendante de celle de l’Est, qu’elle s’est donnée une monnaie également indépendante, le deutsche mark, qu’elle a bénéficié d’une aide massive de tout le camp occidental pour relancer une économie dévastée par la deuxième guerre mondiale bien que de nombreuses et grosses entreprises capitalistes n’aient pas subi de dégâts. Il faut aussi rappeler que BMW, Mercedes, Bayer, et d’autres qui avaient tranquillement collaboré avec les nazis ont survécu à l’hécatombe de cette guerre initiée par l’impérialisme allemand qui fit des dizaines de millions de morts.
N’omettons d’ajouter que ce mur tant honni par les journaleux et « politologues » n’a pas empêché la RFA et d’autres Etats capitalistes de reconnaître la RDA en Etat souverain.

Lors du Xe anniversaire de la chute du mur, curieusement avait été observée une bien grande discrétion. C’est qu’aujourd’hui, vingt ans après la destruction du mur, les choses ont bien changé, le capitalisme est entré dans une crise dont il ne se sort pas, sauf les financiers des banques qui ont reçu des milliards et des milliards de subventions, ôtés des impôts des contribuables, évidemment. Le chômage est galopant et atteint tous les secteurs de l’économie rendant les pauvres toujours plus pauvres et les riches toujours riches. Cette campagne sans limite est une tentative pour faire taire les exploités et les chômeurs de tous les pays, les empêcher de prendre conscience de la nécessité de se battre contre un système incapable de satisfaire les besoins essentiels des peuples.

Ce qui est également tu, ce sont les sondages réalisés auprès de la population de l’Est ( par des instituts capitalistes ! ) dont la grande majorité regrette les avantages sociaux et culturels dont elle bénéficiait sous l’ancien régime. Tout n’était sans doute pas parfait, mais les gens étaient heureux et n’avaient pas de souci pour le lendemain. Sur ce plan le silence est total.

Le silence est aussi honteusement total sur les autres murs qui font des milliers de victimes. Sur celui qui sépare le Mexique des USA, le plus long, on compte des centaines de morts tous les ans. Il est envisagé de le construire sur 1100 kilomètres. Celui construit par Israël, personne ou rarement n’en fait état, alors que tout le monde en connaît les conséquences. Jamais non plus n’est évoqué celui construit par la monarchie alaouite qui sépare le Sahara occidental du Maroc.

C’est tellement plus simple de se taire !

.

Malik Antar


Navigation

Articles de la rubrique