Le représentant de la plus grande puissance militaire du monde continue à semer le chaos dans tout le Moyen Orient

mardi 6 juin 2017
par  Alger républicain

Il n’est pas besoin d’être un grand stratège pour comprendre le pourquoi du choix de l’Arabie Saoudite lors de la première sortie à l’étranger de Donald Trump. Un choix qui n’augure rien de bon pour les peuples du Moyen Orient. Les aboyeurs de la ploutocratie impérialiste ont chanté les louanges de leur mentor à la ‘’Trump-être’’. Mais on ne peut pas cacher le soleil avec un tamis. Les médias-mensonges répétés à longueur d’antenne ne suffisent plus pour imposer la néfaste politique de cette ploutocratie dans leur but d’assurer une pax américana en « Trump-l’œil ». Pour appuyer ses ingérences l’argument employé ce sont les missiles tomahawks, après avoir mis le feu partout.

L’alliance stratégique des USA avec l’Arabie Saoudite n’est pas nouvelle. C’est à partir de la découverte du pétrole en mars 1938 que ce pays va se transformer radicalement sur le plan économique et engranger des moyens financiers colossaux. C’est un pactole gigantesque que les USA ne vont pas laisser passer. C’est le début d’une alliance stratégique qui va se concrétiser par le pacte du Quincy. En échange d’un accès sans limite de leurs multinationales pétrolières, les USA vont s’engager à protéger militairement la dynastie des Saoud. Par ce biais les USA vont prendre une place prépondérante par rapport à la concurrence effrénée des autres puissances étrangères dans tout le Moyen Orient.

Ceux qui voulaient faire passer l’élection de Donald Trump comme un accident ou une surprise en sont pour leur frais. Donald Trump est bien dans la lignée de tous les présidents qui se sont succédé depuis des décennies. Son discour est le même sur le bien et le mal des Reggan, Buchs et Obama. On sait ce qu’ils ont fait, le bilan est lourd, plusieurs millions de morts sans épargner les femmes et les enfants. Donald Trump est bien le représentant de la bourgeoisie américaine qui sème la terreur en faisant couler le sang à flot dans le monde.

L’argent n’a pas d’odeur. Comment parler du bien et du mal, sachant que l’Arabie Saoudite est le pays le plus rétrograde de la planète, réactionnaire jusqu’à la lie.
Les travailleurs en savent quelque chose. Sur une trentaine de millions d’habitants, plus de la moitié sont des étrangers. La plupart d’entre eux sont des travailleurs. Ils viennent de pays pauvres ou de pays en guerre, ce sont des Népalais, des Indonésiens, des Srilankais, des Philippins, des Sénégalais, des Yéménites, des Libyens et bien d’autres nationalités. Le patronat saoudien a toutes les cartes en main pour exploiter cette masse de travailleurs pauvres. C’est un Etat esclavagiste, L’ouvrier est réduit à l’état d’esclave, il n’a aucun recours pour se défendre, il est la propriété absolue du patron. C’est une véritable marchandise que l’on utilise sans retenue. En Arabie Saoudite, les grèves sont interdites. Interdiction de constituer un syndicat, horaires de travail illimitées, les ouvriers travaillent du lever du jour jusqu’à la nuit tombante. Ils reçoivent un salaire de misère et parfois, rien pendant des mois. Ils vivent dans des taudis et dans des conditions plus que précaires. L‘ouvrier n’a pas le droit de quitter son patron sans son autorisation et en plus, il doit payer une taxe. Suivant la conjoncture économique, les licenciements massifs sont courants. Des milliers de travailleurs sont jetés à la rue sans aucune ressource. Ils n’ont pas les moyens financiers pour retourner dans leur pays. Dépourvus de leurs papiers, ils errent dans les villes, désespérés, cherchant un toit et de quoi se nourrir. La police saoudienne les pourchasse avec une violence inouïe, coups de matraque, viol systématique pour les femmes, sévices abominables ressemblant à de la torture. Ils sont jetés dans des camps de fortune dans des conditions d’hygiène épouvantables. On les traite comme des animaux. En dernier recours, on les embarque dans des avions pour les renvoyer dans leur pays.

L’Arabie saoudite est un pays de cocagne pour les multinationales des pays impérialistes, USA, France, Allemagne, Royaume-Uni, etc. C’est un paradis pour que le système capitaliste fonctionne.

C’est l’objectif politique de la ploutocratie des pays capitalistes : instaurer dans tous les pays arabes des régimes moyenâgeux et rétrogrades pour empêcher les peuples de se défendre contre leurs ingérences et leurs agressions.
Mais ce n’est pas tout, les dirigeants des puissances impérialistes sont tous informés des faits avérés concernant les maltraitances et l’exploitation éhontée des travailleurs en Arabie Saoudite. Le tintamarre médiatique sur les droits de l’homme et la démocratie, c’est du pipeau. Les petro-dollars, pour toute cette caste d’oligarque égoïste et sans scrupule, sont plus importants que toute considération éthique. Les milliards de dollars de contrats passés avec ce pays sont le symbole de leur ignoble comportement.

Le plus grave, c’est que non seulement ils ne vont rien dire, au contraire, ils vont armer ce pays outrageusement et lui faire jouer le rôle de gendarme au Moyen Orient et mener des guerres pour le compte des puissances impérialistes. Il est de notoriété publique que c’est bien l’Arabie Saoudite qui organise, finance et arme les terroristes obscurantistes dans le monde. Elle mène la guerre en Syrie, au Yémen et en Irak, s’ingère politiquement pratiquement dans de nombreux pays. Elle diffuse la doctrine wahhabite, une branche intégriste de l’Islam, une arme politique pour renverser les régimes en place et instaurer un régime intégriste à leur place. Ce fut le cas dans notre pays où heureusement leur tentative fut mise en échec.

Le deuxième pays visité par Donald Trump fut l’Israël.

Dans un bruit assourdissant, les clairons du monde occidental ont salué cette visite qualifiée d’ « historique ». De qui se moquaient-ils ces politicards véreux qui parlaient de paix entre Palestiniens et Israéliens ? On entend le même refrain depuis plus 70 ans et les nombreuses résolutions (23 résolutions) de l’ONU sont restées dans le placard. Donald Trump n’est pas venu en Israël pour parler de paix, bien au contraire. Il veut qu’Israël s’engage encore plus militairement dans la région pour exécuter le plan du « Grand Moyen Orient » que les USA veulent instaurer. Pour Donald Trump, les Palestiniens ne sont pas le problème. Il n’a pas dit un mot sur le sort des prisonniers en grève de la faim. Il serait d’accord pour la création de deux États en créant un État palestinien apartheid sans aucun droit.

Pour les puissances impérialistes, Arabie saoudite et Israël, même scénario. Deux pays militairement surarmés pour jouer le rôle de gendarmes du Moyen Orient.
La paix au Moyen Orient n’est pas pour demain

Les peuples des pays arabes n’ont qu’un seul choix : la lutte contre les politiques réactionnaires menées par ces bourgeoisie parasitaires inféodées à l’impérialisme et chasser tous les intrus étrangers du pays

Liès Sahoura
03.06.17


Navigation

Articles de la rubrique