CE QUI SE PASSE À SYRTE EST INNOMMABLE ET ON PEUT TOUJOURS CÉLÉBRER LE 17 OCTOBRE 1961 POUR MIEUX FERMER LES YEUX EN 2011 …

lundi 31 octobre 2011

Crime français en Algérie

Non il ne s’agit pas d’Auschwitz, il s’agit du 8 mai 1945, les massacres de l’armée française en Algérie, déjà….

Ce qui se passe à Syrte est innomable et on peut toujours célébrer le 18 octobre en laissant s’accomplir un nouveau massacre… TOUTES LES FORCES POLITIQUES FRANCAISES, TOUS LES CANDIDATS A CETTE FARCE PRESIDENTIELLE SONT COMPLICES…. NOUS SOMMES COUVERTS DE SANG…

le Nouvel Observateur parle de Syrte, ville martyre de l’OTAN et décrit ainsi :

Les autorités religieuses de Syrte (Libye) ont promulgué une fatwa autorisant les habitants survivants à manger les chiens et les chats.Il y a près d’un mois 3 000 soldats et 80 000 civils ont été pris au piège : la ville est assiégée par les forces du Conseil national de transition encadrées par des officiers de la Coalition internationale et bombardée par l’OTAN.Syrte n’est plus approvisionnée en nourriture. L’électricité et l’eau sont coupés. Les hôpitaux ne fonctionnent plus. La ville n’est plus que ruines.

Une population résiste au crime de l’OTAN, à notre crime, et comme l’avoue elle-même Hilary Clinton on peut être de surcroît légitimement inquiet sur le sort des Africains immigrés, des travailleurs exécutés par racisme, ce ne sont pas des combattants simplement ces pauvres bougres sont considérés comme des « amis de Khadafi ». Que dirons de nous ceux qui liront pareille description dans Libération d’aujourd’hui, en sachant que TOUS LES FRANCAIS, tous les candidats aux présidentielles de Melenchon à Marine Le pen en passant par les stoges du PS et l’agité de l’UMP sont complices de cette horreur… Ils ont tous été d’accord pour l’intervention et aujourd’hui ils se taisent de concert.

«  L’administration américaine s’est inquiétée du sort des civils piégés à Syrte, appelant le CNT à « honorer ses engagements pour l’état de droit et le respect pour les droits de l’homme de toute personne en Libye ».Washington a notamment exprimé sont inquiétude sur le sort des Africains « apparemment détenus à cause de leur couleur de leur peau » et soupçonnés d’avoir soutenu Mouammar Kadhafi, qui avait notamment fait appel à des mercenaires noirs contre la rébellion. Au cours de cette visite éclair à Tripoli, Mme Clinton devait rencontrer le président du CNT Moustapha Abdeljalil, le Premier ministre Mahmoud Jibril ainsi qu’Ali Tarhouni, ministre des Finances et du Pétrole.Elle cherche à renforcer ses liens avec les nouveaux dirigeants du pays et à promouvoir la transition de la Libye vers la démocratie.  »

Il faut encore ajouter que le CNT ne tient plus rien, que les « rebelles » sont divisés entre eux, un Front national contre les occidentaux s’est constitué au sein des rebelles qui ne veulent pas du CNT. Et de surctoît si l’on doit encroire cet article du journal The Nation, souvent bien informé, la CIA a recruté des mercenaires à Mazar El Chariff, la zone de l’Afghanistan proche de l’Ouzbekistan. Voici l’article en question…

ISLAMABAD – L’Agence centrale de renseignement des États-Unis (CIA), a recruté plus de 1.500 hommes de Mazar-e-Sharif pour lutter contre les forces de Kadhafi en Libye.
 La CIA recrute 1500 afghans à Mazar-e-Sharif pour combattre en Libye par Azhar Masood cet article date du 31 août 2011 et il est paru à cette date dans The nation

ISLAMABAD – Des sources ont déclaré à La Nation : « La plupart des hommes ont été recrutés en provenance d’Afghanistan. Ce sont des Ouzbeks, des Perses et des Hazaras. Selon certaines photos, des hommes reconnaissables à leurs vêtements bien caractéristiques de l’Ouzbékistan et le style de shalwar et hazara-ouzbèke Kurta , étaient présents dans les batailles contre les villes libyennes. « 
Al-Jazira a rapporté que ses cameramen ont été empêchés par le « rebelles » de prendre des photos.