Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 11 août 2016
par  Alger republicain

Reprise par l’Etat du contrôle total du complexe sidérurgique d’El Hadjar : le culot de Bouchouareb

15 ans après avoir cédé pour une somme symbolique 70% du capital de l’entreprise publique sidérurgique SIDER et des mines de fer de l’Ouenza à la multinationale Ispat devenue par la suite ArcelorMittal, l’Etat récupère ses biens en reprenant le contrôle sur la totalité de leur capital.

La multinationale s’est désengagée. Elle a fait perdre 15 précieuses années à l’Algérie avec la complicité de ceux qui ont présenté la privatisation comme la solution magique aux problèmes du développement industriel. Le fleuron de l’industrie nationale revient à la nation. Mais dans quel état de délabrement !

.

R.E.

lundi 8 août 2016
par  Alger republicain

Questions démocratiques (3)

Après dix mois passés en prison, le général à la retraite Benhadid a fini, pour le plus grand bonheur de sa famille, par être extrait de sa cellule de prison le 11 juillet denier. Chanceux pour ainsi dire il passe du statut de la « détention provisoire » à celle de la « liberté provisoire » en attendant que son procès finisse par se tenir.

K.B.
27 juillet 2016

samedi 6 août 2016
par  Alger republicain

Questions démocratiques (2)

L’affaire de la vente du quotidien national arabophone Al Khabar à la société Cevital, propriété de Rebrab, le plus gros magnat algérien de l’import et de l’agro-alimentaire, propriétaire à 99,98% * de Liberté, a fait couler beaucoup d’encre.

Durant des semaines, elle a fait monter la fièvre dans les colonnes de deux ou trois quotidiens. Une pétition a été signée par des milliers de lecteurs convaincus qu’ils défendaient le journal contre le risque d’une disparition sous les coups de l’action en référé du ministère.

.

K.B.
26 juillet 2016

samedi 6 août 2016
par  Alger republicain

Questions démocratiques (1)

La question de la défense des libertés démocratiques s’est posée ces dernières semaines sous un jour reflétant les contradictions socio-politiques qui traversent la société et les conflits internes du régime qui en est d’une certaine façon l’émanation indirecte.

Au centre de cette question, l’arrestation et le procès d’éléments du monde médiatique, le respect ou le piétinement des règles de procédure par les organes de l’Etat, le droit ou l’interdiction de magnats du monde des affaires à étendre leur emprise sur la presse.

.

Kader Badereddine

25 juillet 2016

lundi 13 juin 2016
par  Alger republicain

La tripartite : nouvelle étape dans l’application de mesures contre les travailleurs

En fait nous entrons dans une nouvelle étape du processus engagé au début
des années 80 par :

  • la restructuration des entreprises industrielles publiques,
  • la caporalisation du syndicat en écartant les éléments les plus combatifs,
  • l’utilisation de l’islam à des fins réactionnaires en sous-traitant ce service aux imams les plus réactionnaires du Moyen Orient, El Ghazali et compagnie,
  • les réformes de Hamrouche,
  • puis la période du terrorisme qui a permis aux forces de la bourgeoisie de procéder sans gêne à la destruction du secteur étatique pour établir son assise de manière confortable.

Avec l’arrivée de Bouteflika au pouvoir en 1999, le processus a visé à réaliser une entente entre les différentes forces de la bourgeoisie qui ont contribué chacune selon son rôle à la remise en cause du choix idéologique de la voie non capitaliste de développement fait par le peuple à l’indépendance du pays.

.

AR
13.06.16