Fidel Castro, disparition d’un dirigeant révolutionnaire intransigeant et totalement dévoué à l’émancipation de tous les peuples de la planète

JPEG

.

Et même s’il n’en restait qu’un, il serait celui-là,

Il le disait lui-même ces dernières années, la traitrise et la couardise étant devenues légion parmi les carriéristes et les opportunistes grisés par les temps où le socialisme était triomphant, à une époque où les capacités de la contre-offensive impérialiste avait été sous-estimée.

Il était un vrai dirigeant communiste. Au service de son peuple, attentif à ses espoirs, interprète de son refus de courber l’échine, de sa volonté d’en finir avec tout ordre basé sur l’exploitation et l’oppression de classe, solidaire avec les luttes de tous les peuples de la planète pour abolir les privilèges et la domination des puissants, éliminer les guerres en extirpant leurs racines de classe. Un dirigeant internationaliste.

Fidel a fait d’une petite Île, pauvre, sans richesses naturelles particulières, asphyxiée par un blocus criminel un pays, entravée dans son développement par les conséquences de ce blocus, un pays où les travailleurs mangent à leur faim, n’ont pas à craindre l’angoisse des licenciements, sont soignés depuis leur naissance, ignorent la criminalité et l’insécurité qui caractérisent les sociétés capitalistes et en particulier celles que dominent les USA en Amérique latine, y compris les plus « prospères » d’entre elles.

Alger républicain

Suite de l’article : ici
_

Autres articles :


Articles les plus récents

mardi 29 novembre 2016
par  Alger républicain

Fidel ...

JPEG - 19.1 ko
Fidel Castro
D.R

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

mardi 29 novembre 2016
par  Alger républicain

Fidel en famille

JPEG - 33.7 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

« Tant que l’impérialisme existera, le Parti, l’État et le peuple porteront une attention maximale aux services de la défense. Nous ne baissons jamais la garde révolutionnaire. L’Histoire enseigne avec une trop grande éloquence que ceux qui oublient ce principe ne survivent pas à l’erreur. »

Fidel Castro, Rapport central du 1er Congrès du Parti communiste, 1975

Tubal Páez
in Granma
23 août 2016

lundi 28 novembre 2016
par  Alger republicain

Fidel Castro : disparition d’un dirigeant révolutionnaire intransigeant et totalement dévoué à l’émancipation de tous les peuples de la planète

JPEG - 44.7 ko
Fidel Castro un dirigeant révolutionnaire intransigeant et totalement dévoué à l’émancipation de tous les peuples de la planète

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Et même s’il n’en restait qu’un, il serait celui-là,
Il le disait lui-même ces dernières années, la traitrise et la couardise étant devenues légion parmi les carriéristes et les opportunistes grisés par les temps où le socialisme était triomphant, à une époque où les capacités de la contre-offensive impérialiste avait été sous-estimée.

Il était un vrai dirigeant communiste. Au service de son peuple, attentif à ses espoirs, interprète de son refus de courber l’échine, de sa volonté d’en finir avec tout ordre basé sur l’exploitation et l’oppression de classe, solidaire avec les luttes de tous les peuples de la planète pour abolir les privilèges et la domination des puissants, éliminer les guerres en extirpant leurs racines de classe. Un dirigeant internationaliste.

.

AR

mardi 22 novembre 2016
par  Alger républicain

Publication de Mémoire éclatée de Nils Andersson

JPEG - 25.7 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Nous apprenons la publication de Mémoire éclatée, de Nils Andersson ce grand militant de la liberté qui a, avec courage et fermeté durant notre lutte de libération nationale, déployé tous les moyens pour contribuer à notre combat et participer à la bataille de décolonisation que les Algériens menaient contre la France coloniale et qui commençait à être menée également par les peuples asservis par les puissances occidentales.

C’est ainsi qu’il devint lui-même éditeur pour publier en Suisse, le livre La Question écrit en prison par le directeur d’Alger républicain, Henri Alleg qui avait subi les pires sévices de torture.

Nils Andersson, auquel nous rendons hommage car il est un homme qui s’est toujours engagé pour les justes causes humaines et qui en fit son credo.
Aujourd’hui, son engagement dans les luttes anticoloniales se poursuit toujours.

Alger républicain

lundi 21 novembre 2016
par  Alger républicain

Message de la famille de Jean Pierre Said

Jean-Pierre, notre mari, père, frère, cousin, camarade, est parti samedi 19 novembre.

Il sera incinéré mercredi 23 novembre à 8h à Avignon.

La veille, mardi 22 novembre, ceux qui le souhaitent pourront lui faire un dernier salut. Nous nous retrouverons entre 17H30 et 18h00 au salon funéraire de Remoulins.

lundi 21 novembre 2016
par  Alger républicain

Jean-Pierre Saïd, ancien journaliste à Alger républicain nous a quittés

PNG - 2.7 Mo
Jean Pierre SAID
portrait peint par un ami - (D.R)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Ancien collaborateur de notre publication, il avait rejoint notre rédaction en 1952.

Dans son enfance, alors qu’il était encore élève des écoles primaires, il avait connu les effets pervers du racisme dans les mesures anti-juives d’un gouvernement français pro-hitlérien installé à Vichy, qui interdira en Algérie aux enfants de confession juive l’accès à l’instruction.
Sans doute cette discrimination va contribuer avec le temps à sa prise de conscience politique vis à vis d’un système d’exploitation et d’oppression coloniales qui accorde la nationalité française aux ressortissants juifs d’Algérie pour servir avant tout des intérêts impérialistes.

Alger républicain
21 novembre 2016

vendredi 11 novembre 2016
par  Alger républicain

PREMICES DE NOVEMBRE avec deux Rebelles – journalistes à Alger Républicain : Mohamed Dib et Kateb Yacine

L’Algérie fête Novembre, cet article veut montrer la bataille des intellectuels et de jeunes journalistes, Kateb Yacine et Mohamed Dib qui dès 1949, par leurs idées et leurs articles, ouvrent un front dans le quotidien Alger Républicain et œuvrent en première ligne pour leur pays.

.

Hamouda Ouahiba
Octobre 2016

mercredi 9 novembre 2016
par  Alger républicain

Quelques pièges du Code du travail révisé

Le nouveau Code du travail est un cadeau aux patrons, locaux ou étrangers.
Le projet répond entièrement aux desiderata du patronat comme partout à travers le monde. Il facilite les licenciements sans indemnités ou avec des indemnités dérisoires.

Kh. Sebdou
09.11.16

mercredi 9 novembre 2016
par  Alger républicain

« Modernité » ou comment faire admettre comme une grande victoire de l’évolution de l’esprit humain le retour au capitalisme du 19e siècle

Des modifications sémantiques ont été opérées par les plus hautes instances politiques de l’Etat bourgeois et répercutées par les médias.

Modernité et flexibilité sont indiquées induire le développement de l’économie nationale. Donc plus de richesses et pour ce faire, et dans ce seul but, les conditions du travail doivent devenir plus souples. Et qui dit souplesse, dit travailleur corvéable et jetable … A terme, ces vieux rouages du système capitaliste qui renferment tous les aspects noirs des périodes les plus sombres durant lesquelles le monde ouvrier avait subi les affres de la compétitivité et de la flexibilité, sont restaurés en procédant à des colorations économiques flatteuses et embellies.

Kh. Sebdou
07.11.16

mercredi 9 novembre 2016
par  Alger républicain

Code du travail : sa révision toujours à l’oeuvre dans les coulisses du régime

Le gouvernement semble attendre le moment qui lui paraîtra le plus favorable au plan tactique pour annoncer publiquement les résultats de cette cogitation qui ne présage absolument rien de bon pour les travailleurs. Les organisations syndicales, dont y compris l’UGTA, syndicat du pouvoir, expriment leur inquiétude et le rejettent en bloc.

Le patronat est satisfait. Le pouvoir a comblé ses voeux. Il s’impatiente de son adoption et en vante les mérites. Le ministre du Travail au garde-à-vous devant ses maîtres claironne que ce nouveau code « répond aux exigences de la modernité et du nouvel ordre économique mondial ».

AR
09.11.16

mardi 8 novembre 2016
par  Alger républicain

la protestation des travailleurs du CVI de Rouiba à travers des extraits d’articles de quelques journaux

Les protestataires issus de toutes les unités de la SNVI s’en sont pris aux responsables de l’entreprise, leur reprochant de ne pas avoir tenu leurs engagements de l’année dernière.

Nous demandons le départ de tous les dirigeants et nous exigeons leur remplacement par des gens compétents qui défendent réellement la SNVI et le secteur public”, affirment les manifestants.

lundi 7 novembre 2016
par  Alger republicain

Organiser l’abandon de notre potentiel industriel existant est un crime innommable contre la nation et son peuple

Les médias nationaux annoncent à la une et en grands titres des projets de fabrication de voitures par les grandes marques internationales[...]
Le ministre de l’Industrie en parle comme d’un grand exploit. Il sillonne le monde comme rabatteur d’investisseurs afin qu’ils viennent s’installer en Algérie selon des procédures régies par un code d’investissement qui est loin de garantir un véritable développement industriel. [...]

... à l’usine de chaudronnerie de Bousfer à Oran, actuellement à l’arrêt, nous pouvons entre autres fabriquer l’enveloppe complète du haut fourneau d’El Hadjar et beaucoup d’autres équipements importés à des prix faramineux. Parler de stratégie industrielle alternative à la rente provenant de l’exportation des hydrocarbures tout en faisant l’impasse sur cet énorme potentiel et organiser son abandon, c’est un crime innommable contre la nation et son peuple.

.

T.Gh
07.11.16

lundi 7 novembre 2016
par  Alger republicain

Les problèmes dénoncés par les travailleurs de la SNVI mettent à nu une politique de sabordage de l’industrie nationale

Les travailleurs qui se sont révoltés ces derniers temps vivent les conséquences d’une politique qui ne tient pas compte des intérêts du pays. Ils demandent où sont passés les budgets importants octroyés par l’Etat pour relancer la production. Mais aucune réponse ne leur est donnée. Ils ne savent rien de ce que va apporter ce partenariat à leur carrière professionnelles et à l’entreprise.

T. Gh
07.11.16

lundi 7 novembre 2016
par  Alger republicain

Grève des travailleurs du complexe de véhicules industriels de Rouiba : soutenir de toutes ses forces leurs revendications pour déjouer les plans antinationaux des liquidateurs

En grève depuis plus de 6 jours, les travailleurs du CVI ne limitent pas leurs revendications à la défense de leurs intérêts matériels immédiats comme le droit au départ à la retraite proportionnelle ou sans condition d’âge, la transformation des contrats à durée déterminée en contrats à durée indéterminée.

Se trouvant au coeur d’un secteur productif stratégique au plan des intérêts et du devenir du pays, ils lient fortement leurs revendications sociales à la préservation de leur outil de travail. En cela ils sont en train de s’affirmer comme la force sociale la plus responsable et la plus consciente parmi les catégories de salariés, celle dont les intérêts de classe convergent avec les intérêts généraux du pays. Cela ressort avec netteté de leurs revendications et des objectifs de leur action.

R.E
07.11.16

dimanche 6 novembre 2016
par  Alger républicain

Draa Ben Khadda : la famille Smail a actionné la justice pour la quinzième fois

Un huissier a été dépêché sur les terres des EAC Hamdani. Il était accompagné de la force publique pour procéder à l’expulsion des attributaires de l’EAC des terres que l’Etat leur avaient attribuées et qu’ils exploitent depuis des dizaines d’années.

Les paysans se sont courageusement opposés à cette tentative d’expulsion. Les terres convoitées appartenaient à leurs aïeux avant d’en être spoliés par le colonisateur et redistribuées au profit des caïds issus de cette famille pour service rendu à l’administration coloniale.

.

CP
06.11.16

samedi 5 novembre 2016
par  Alger républicain

Rassemblement pour la Dignité et contre la Hogra au Maroc.

Nous sommes toutes et tous Mohcine Fikri.

.

Mohcine Fikri, jeune vendeur de poisson de 31 ans, mort broyé dans un camion-benne, après la saisie de sa marchandise, sous les yeux des autorités marocaines, à Al Hoceima, au Maroc.

jeudi 3 novembre 2016
par  Alger républicain

Education nationale : les enjeux de l’offensive rétrograde contre tout débat sur la rénovation de l’Ecole

Pourquoi déstabiliser l’enseignement plutôt qu’une autre institution ? Quelles en sont les raisons, quels sont les objectifs ?

L’Education nationale est la cible d’attaques répétées et ce n’est pas la première fois qu’un tel événement est intervenu. En 1992, une situation similaire avait été orchestrée.[...]

Les courants drapés sous la bannière de l’Islam sont en pleine campagne pour bloquer toute discussion sur la rénovation de l’Ecole. Les regards des partis islamistes et aussi de syndicats d’enseignants qui, à l’instar du Cnapest, masquent leurs objectifs rétrogrades en exploitant les revendications sociales de la corporation, sont braqués sur la place à accorder à l’enseignement de la langue française. Comme si cette question et non celle du contenu même de l’enseignement devait être considérée comme la question centrale.

L’Imam de la mosquée Emir Abdelkader de Constantine, imam en principe placé sous la tutelle de l’Etat, a apporté dans le prêche de vendredi dernier sa contribution à l’escamotage du problème de l’Ecole. Il a stigmatisé ceux, et notamment les représentants de l’Etat, qui parlent dans une langue autre que celle du Coran, allant jusqu’à les avertir qu’ils subiront … le châtiment de Dieu s’ils continuent à se mettre ainsi hors de sa voie !

.

Kh. Sebdou et Z.B.
02.11.16

jeudi 3 novembre 2016
par  Alger républicain

En guise de réponse à M. Omar Merzoug, docteur en anti-communisme primaire (3)

Nous présentons ci-après, la Charte d’Unité d’Action publiée par le Comité Central du Parti Communiste Algérien (PCA) à l’issue de sa réunion tenue les 11 et 12 Novembre 1950 à Alger.

PDF - 150.8 ko
Charte d’unité d’action du Parti Communiste Algérien - Nov. 1950
L’Appel est publié par le journal du PCA : Liberté n° 388 du 16 novembre 1950, en même temps que le compte rendu des travaux du Comité Central.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

jeudi 3 novembre 2016
par  Alger republicain

Les manigances de l’impérialisme dans la fausse bataille de Mossoul

Comment prendre au sérieux l’action et l’intervention des USA dans cette mise en scène ? Comment peut-on faire croire au peuple irakien de leur sincérité et qu’ils viennent les aider à la reconquête de leur souveraineté nationale ? C’est prendre les gens pour des imbéciles.

Les irakiens n’oublieront jamais l’agression criminelle des USA contre leur pays et surtout ses conséquences désastreuses, le chaos et la misère qu’elle a semée dans tout le pays. Le bilan catastrophique de cette agression pèse encore aujourd’hui lourdement sur le peuple irakien.

.

Liès Sahoura
31.10.16

mardi 1er novembre 2016
par  Alger républicain

Le 1er novembre 1953, le Parti communiste algérien lance un nouvel appel pour la constitution d’un front national

En guise de réponse N°2 à M. Omar Merzoug, docteur en anti-communisme primaire.

.

Le 1er Novembre 1953, le Parti communiste algérien lance un nouvel appel pour la constitution d’un front national.

En 1946, une fois votée l’amnistie des condamnations politiques prononcées après les événements de mai 1945, le P.C.A. s’efforce de faire reconnaitre sa place dans la lutte pour la décolonisation. Il met au premier plan de son programme la formation d’un « Front national démocratique algérien ».
Il lance, en juillet 1946, des appels à l’U.D.M.A., au P.P.A. et aux progressistes.

.

in La Guerre d’Algérie

Tome 1 : De l’Algérie des origines à l’insurrection
sous la direction d’Henri Alleg. Edition Temps Actuels
p. 317 à p. 321

mardi 1er novembre 2016
par  Alger republicain

Commémoration du 62e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale le 1er novembre 1954

Nous publions à cette occasion la déclaration que fit Jacques Salort devant le tribunal militaire d’Alger qui le jugea en décembre 1957, en compagnie d’autres patriotes, pour sa participation à la guerre de libération.

Jacques Salort était membre du Parti communiste algérien.

Nous avons choisi ce militant et ce témoin actif de la participation du PCA à la lutte pour l’indépendance. Sa qualité de révolutionnaire d’origine européenne, de même que celle des martyrs Henri Maillot, Fernand Iveton, Maurice Audin, Maurice Laban, et de bien d’autres qui payèrent de leur vie leur engagement pour affranchir le peuple algérien du joug colonial, est un témoignage des plus parlants du travail effectué par le PCA pour éduquer dans un esprit anti-colonialiste intransigeant d’innombrables militants de diverses origines ethniques.

Ce témoignage est une première réponse à un anticommuniste primaire, en l’occurrence M. Omar Merzoug docteur en philosophie qui vient de s’illustrer par les articles qu’il a consacrés au PCA dans le Quotidien d’Oran du 27 et du 29 octobre.

Ce sieur, en mission commandée, a donné libre cours à un délire anticommuniste irrationnel, mélange rare de grossièreté, puérilité, déformation, dénaturation et déformation des textes et des sources, décontextualisation des positions et des faits. Au mépris des faits historiques, il cherche à faire accroire que le PCA défendait des positions colonialistes ou à tout le moins était totalement indifférent à la cause nationale et étranger au mouvement national de libération.

Ce témoignage inédit a été écrit en prison par Jacques Salort lui-même.

AR
1er novembre 2016

lundi 31 octobre 2016
par  Alger républicain

LA RENTREE 1962 : Mesdames Alleg, Audin, Djamila Amrane, le lycée Pasteur et les autres…

L’été 62 a été festif, libératoire, la liesse a été immense [...]

Fin juillet, nos mères, nos tantes, se sont dévoilées et c’est en masse que nous, les jeunes filles algériennes, avons envahi l’espace scolaire ; on n’était plus trois ou quatre « indigènes » perdues en classe mais une multitude, et cette multitude était à la fête, une véritable déferlante. [...]

Nous étions fascinées par ce que nous découvrions : un corps enseignant hors du commun, une liberté d’échange extraordinaire avec des maquisardes, des poseuses de bombe, des porteurs de valise, des poétesses, des femmes de… mais pas seulement – étonnées par leur jeunesse, par leurs actions. Ces personnages, ces héros et ces héroïnes, sortis tout simplement d’une page d’Histoire bruyante, fracassante, dure, nous ont encadrées fraternellement

.

Ouahiba Hamouda
29.10.16

samedi 29 octobre 2016
par  Alger republicain

Bernard Deschamps dédicacera ses oeuvres au Salon International du Livre d’ Alger

Il dédicacera notamment son dernier livre
« Chroniques algériennes 2006-2016 »
le samedi 29 octobre à partir de 15 heures,
au stand des éditions El Ibriz,
Pavillon central, Zone B 50.
Notre ami (...)

mercredi 26 octobre 2016
par  Alger républicain

Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah, emprisonné en France depuis 1984

JPEG - 24.5 ko
Georges Ibrahim Abdallah emprisonné en France depuis 1984
D.R

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Plus de 400 manifestants venus de plusieurs villes de France, Belgique, Italie pour exiger la libération de Georges Ibrahim Abdallah, ont manifesté de la gare jusqu’à la prison de Lannemezan, où notre camarade est entré avant-hier dans sa 33e année d’incarcération.

L’arrivée aux grilles de la prison a été marquée bruyamment par les manifestants, espérant se faire entendre de l’intérieur.

Une déclaration de Georges Abdallah a été lue, suivie d’une intervention de son avocat, Jean-Louis Chalanset. Puis se sont succédé de nombreuses prises de parole des comités, partis et associations présents.

25 octobre 2016

Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984.