Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 28 janvier 2018
par  Alger republicain

Anticommunisme psychotique primaire à l’occasion d’un enterrement

La moudjahida Fatima Ouzegane s’en est allée ce jeudi à l’âge de 90 ans. Elle a connu les geôles de l’occupant colonialiste de janvier 1958 à décembre 1959. De nouveau elle sera jetée en prison par le pouvoir de Chadli pour ses activités dans la Ligue des droits de l’Homme. Elle a été enterrée vendredi. Alger républicain s’incline à sa mémoire et présente ses condoléances à sa famille.

Z.B
28.01.18
.

mercredi 17 janvier 2018
par  Alger républicain

Publication en France des journaux de la guerre d’Algérie

JPEG - 36.4 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Une nouvelle collection vient de voir le jour en France : « Les journaux de guerre », une collection unique de quotidiens originaux de la guerre d’indépendance algérienne.

samedi 28 janvier 2017
par  Alger républicain

Rencontre avec Nils Andersson mardi 31 janvier 2017

Dans ce témoignage exceptionnel, Nils Andersson évoque plus de soixante ans d’un parcours culturel et politique engagé : il fut éditeur militant en Suisse de publications anticolonialistes et marxistes-léninistes ; il a soutenu le peuple algérien dans sa lutte pour l’indépendance ainsi que les militants des réseaux d’aide au FLN et les insoumis ;

JPEG - 25.7 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

lundi 31 octobre 2016
par  Alger républicain

LA RENTREE 1962 : Mesdames Alleg, Audin, Djamila Amrane, le lycée Pasteur et les autres…

L’été 62 a été festif, libératoire, la liesse a été immense [...]

Fin juillet, nos mères, nos tantes, se sont dévoilées et c’est en masse que nous, les jeunes filles algériennes, avons envahi l’espace scolaire ; on n’était plus trois ou quatre « indigènes » perdues en classe mais une multitude, et cette multitude était à la fête, une véritable déferlante. [...]

Nous étions fascinées par ce que nous découvrions : un corps enseignant hors du commun, une liberté d’échange extraordinaire avec des maquisardes, des poseuses de bombe, des porteurs de valise, des poétesses, des femmes de… mais pas seulement – étonnées par leur jeunesse, par leurs actions. Ces personnages, ces héros et ces héroïnes, sortis tout simplement d’une page d’Histoire bruyante, fracassante, dure, nous ont encadrées fraternellement

.

Ouahiba Hamouda
29.10.16