Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 25 avril 2018
par  Alger republicain

« Houkm Fer’oun » ou le fait du prince : le ministère du Travail déclare illégaux 13 syndicats autonomes

En violation de toutes les lois et procédures judiciaires les autorités veulent mettre en exécution leurs menaces de dissoudre les syndicats « autonomes » qui les dérangent. Après expiration de l’ultimatum du 31 mars dernier, et sous prétexte que les conditions fixées par la loi de 1990 ne seraient pas remplies, le ministère a cité quelques uns des (...)

lundi 19 mars 2018
par  Alger republicain

Le gouvernement exhume un article des lois sociales de 1990 sur la représentativité syndicale pour faire disparaître les syndicats « autonomes »

Le gouvernement passe à un degré supérieur dans son offensive pour enrayer la montée du mouvement social de protestation contre sa politique d’austérité.
Prenant pour prétexte la grève illimitée du Cnapeste à Blida et à Bejaïa, la récente grève nationale de l’intersyndicale autonome et celle annoncée pour le 4 avril prochain, il sort la grosse artillerie. (...)

vendredi 16 février 2018
par  Alger republicain

Syndicats autonomes de la fonction publique et enjeux du mouvement de protestation sociale

La grève lancée mercredi 14 février par l’intersyndicale n’a concerné qu’une partie du monde des salariés. Les syndicats autonomes qui en font partie ne regroupent que les enseignants, une partie des personnels de la santé publique et quelques segments de l’administration. Leur base est donc composée de fonctionnaires protégés par le statut de la (...)

jeudi 15 février 2018
par  Alger republicain

Journée nationale de grève et de protestation du 14 février

Initiée par l’ Intersyndicale, coordination nationale de plusieurs syndicats autonomes de l’éducation, de la santé et de l’administration publique, elle a exprimé un ras-le-bol des salariés et des citoyens de condition modeste. Les classes populaires sont les seules à supporter les conséquences de la politique d’austérité imposée par un régime dont la (...)

mardi 13 février 2018
par  Alger republicain

Loi de Finances 2018 : inquiétudes légitimes des larges masses populaires

L’année 2018 s’ouvre avec les inquiétudes suscitées par ce que leur réservent les mesures antipopulaires prises par le gouvernement et avalisées par l’APN. Il s’agit de mesures contenues dans la loi de Finances 2018 portant sur l’augmentation des prix des carburants et des conséquences qui en découlent sur les tarifs du transport et des produits de première nécessité. Les effets sur le pouvoir d’achat des masses laborieuses, malmené déjà depuis des mois, seront difficilement supportables.

T. Gh
13.02.18