Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 16 juin 2019
par  Alger republicain

Arrestation des symboles de la corruption et de l’arbitraire : entre l’allégresse et le devoir de vigilance politique

Les événements se sont accélérés ces derniers jours. Deux anciens chefs de gouvernement, Ouyahia et Sellal, un ancien ministre, Benyounès, Tahkout l’oligarque sorti du néant, choyé par le pouvoir, sont derrière les barreaux à la prison d’El Harrache où ils ont rejoint les magnats Kouninef, Haddad et Rebrab. Des dizaines de ministres, de hauts (...)

mardi 11 juin 2019
par  Alger republicain

Immobilisation des bus Tahkout de transport des étudiants : des conducteurs dénoncent les manœuvres des responsables du groupe

Les sbires du nabab Tahkout créé de toutes pièces par le régime veulent faire accroire que les travailleurs de son entreprise sont solidaires de leur patron jeté en prison dimanche soir dans le cadre du démantèlement des réseaux de corruption liés au groupe politiquement déchu de Bouteflika.
Mais les travailleurs du groupe protestent contre cette (...)

samedi 1er juin 2019
par  Alger republicain

Fekhar et le M’zab : stratégie de la tension

Réédition de l’article publié le 14/09/2017

Pour contribuer à dissiper les confusions et l’émotion provoquées par la mort de Fekhar, clarifier les enjeux cachés derrière l’instrumentalisation de sa mort, voici ce qu’écrivait Alger républicain dans un billet publié le 14 septembre 2017 sur son site web (http://www.alger-republicain.com/Le...). Ce billet nous paraît toujours actuel dans le contexte des luttes populaires contre le régime

AR

vendredi 31 mai 2019
par  Alger republicain

Décès en prison de de Kamel-Eddine Fekhar : à quel plan sa mise à mort a-t-elle obéi ?

Pour son avocat Salah Dabouz, elle « était programmée ». La mort, ce 28 mai, au CHU Frantz Fanon de Blida, de Kamel-Eddine Fekhar, suscite l’émotion et l’indignation au sein de larges couches de la population engagées depuis le 22 février dans des manifestations ininterrompues pour exiger le départ des hommes du régime.

Présenté par les journaux comme un militant des « Droits de l’Homme » de Ghardaïa dans le M’zab, Fekhar s’est éteint des suites de la grève de la faim qu’il avait entamée pour protester contre son arrestation le 31 mars dernier, puis sa mise en « détention préventive » pour « incitation à la haine » et « atteinte à la sûreté de l’Etat ».

RN

mercredi 1er mai 2019
par  Alger republicain

1er mai 2019 : journée internationale de lutte du prolétariat mondial contre l’exploitation capitaliste*

Travailleurs, organisez-vous pour démanteler ce régime mafieux qui vous opprime et enrichit les plus riches !
Pour la première fois depuis 1992, date de l’instauration de l’état d’urgence, les travailleurs algériens pourront ce 1er mai 2019, comme leurs camarades du monde entier, manifester librement dans la rue contre l’exploitation et l’oppression (...)