Pillage de l’économie algérienne


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 19 avril 2016
par  Alger républicain

La relance de l’industrialisation ne peut être l’œuvre de la bourgeoisie

L’accumulation de capitaux colossaux, due à un prix du pétrole particulièrement favorable des dernières années, n’a permis de lancer aucun investissement industriel, seul créateur de richesse et d’emplois, et qui seul assurerait à terme la souveraineté économique.
La chute des prix du pétrole crée aujourd’hui la panique. Alors que l’Etat n’a pas orienté vers la relance industrielle les 190 milliards dollars de réserves en devises dont il disposait fin 2013, la situation que le régime prépare aux masses populaires sera désastreuse si elles se laissent faire ou si elles se laissent entraîner dans des opérations de diversion.

.

KH.S.

19.04.16

mardi 19 avril 2016
par  Alger républicain

Le gouvernement veut engager le pays sur le chemin funeste d’un nouvel endettement : les travailleurs en payeront le prix

« L’Algérie n’est pas à vendre ! »

scandait un groupe de citoyens à Annaba, il y a quelques semaines.

Regroupés autour d’un médecin, ces citoyens ont manifesté leur opposition ferme et irrévocable à la décision de privatisation des entreprises, leur rejet de la loi de finances 2016 et de ses décisions.

Leur opposition est unanime.

.

KH. Sebdou

19.04.16

vendredi 4 mars 2016
par  Alger républicain

Révélation : Abdelmalek Sellal, l’inventeur d’une nouvelle économie.

Je vais être un peu long pour dépeindre le chef de l’exécutif mais comment faire pour dépeindre une telle personnalité dont le savoir dépasse l’entendement ?

On savait notre Premier ministre, Abdelmalek Sellal, ingénieux, érudit, savant même, mais là il nous surprend tous avec une confidence, une révélation tenue secrète jusqu’à présent, une révélation qui vaut son pesant d’or. Ne le voilà –t-il pas comme un économiste révolutionnaire capable d’innover avec un nouveau « modèle » économique ?, un modèle inexistant, introuvable ailleurs !

.

Abdelkader Hamidou

04.03.16

jeudi 3 mars 2016
par  Alger republicain

Tromperies et vérités sur le complexe sidérurgique d’El Hadjar*

Dès sa reparution en 2003, Alger républicain avait démystifié, faits à l’appui, la propagande mensongère martelée par de nombreux journalistes sur le prétendu redressement du complexe après son bradage en 2001 au profit de l’indien Ispat devenu ArcelorMIttal.

Nous avions informé nos lecteurs qu’Ispat n’avait jamais atteint le volume de production de près de 1,4 millions de tonnes d’acier liquide réalisé en 1984 quand le complexe appartenait à l’Etat et qu’il était géré par des cadres algériens.

De même nous avions divulgué tous les privilèges accordés à Ispat, notamment les exonérations fiscales et des rabais sur le prix de l’eau et de l’électricité, toutes choses qui étaient refusées à Sider.

.

Lhachemi el Fhaïmi

.

* Cet article est un commentaire de l’information donnée par El Watan et reprise ci-avant par notre site

jeudi 3 mars 2016

Les installations du complexe sidérurgique d’El Hadjar à l’arrêt*

Le complexe sidérurgique d’El Hadjar est mis en veilleuse. Aucune production n’a été enregistrée, encore moins commercialisée, déplorent les travailleurs.

Annoncée en grande pompe, la récupération des actifs d’ArcelorMittal en Algérie, transférés au groupe public Imétal, s’est avérée un échec malgré qu’un plan d’investissement de près d’un milliard de dollars ait accompagné cette décision.

Six mois après, les installations sont à l’arrêt et les sidérurgistes sont pratiquement au chômage technique.

.

Par Mohamed Fawzi Gaïdi

in ’El Watan du 1er mars 2013

Navigation

Mots-clés de la rubrique