La Société Générale en Algérie Une banque solidaire et généreuse (sic)

dimanche 29 novembre 2015
par  Alger républicain

Presque unanime dans sa prétendue diversité, la presse nationale a applaudi des deux mains le 15e anniversaire de l’installation de cette banque dans notre pays.

Sans aucune pudeur son directeur général, Frederic Oudea a déclaré : « La SGA est prête à jouer son rôle » dans la « contribution à la croissance économique, en Algérie ». « Nous sommes une banque algérienne ».
Et puis quoi encore ? C’est réellement prendre les lecteurs de cette presse qui reproduit ces déclarations sans commentaire, pour des niais.

Bien sûr, c’était inévitable, le directeur de la SGA a rencontré le président du Forum des chefs d’entreprises, Ali Haddad, dont les prises de positions politiques sont considérées comme discutables, y compris par ses partenaires du patronat. Tous sont prêts à faire les efforts nécessaires pour redresser notre économie. Ils omettent simplement de dire qu’il s’agit, en fait, essentiellement d’efforts orientés en direction de leur bourse et d’elle seule !

Par ailleurs, pour préciser les choses et l’engagement désintéressé de cette banque, le président de son directoire, Erik Wormser a ajouté « Une des mises en évidence pour expliquer l’engagement de SGA dans l’économie du pays, c’est la création de onze Centres d’affaires destinés à concentrer nos relations avec les entreprises » on comprend mieux alors ce généreux banquier, il fait dans le bénévolat.

Autre bonne nouvelle pour les travailleurs et l’économie du pays, la bienfaitrice SGA qui a déjà 86 agences à travers le pays prévoit d’en ouvrir 3 à 5 tous les ans. Ainsi seront résorbés les problèmes du chômage. Que nos lecteurs s’attendent à d’autres surprises et innovations, à des progrès dans le mécénat. Oui, oui !

Que l’on est loin de la souveraineté nationale si souvent évoquée par les tenants du pouvoir.

.

Malik Antar

29.11.15


Navigation

Articles de la rubrique