Articles les plus récents

lundi 22 mai 2017
par  Alger républicain

Publication d’un livre sur le massacre du 14 juillet 1953 à Paris et installation d’une plaque par la Mairie de Paris en hommage aux travailleurs Algériens assassinés par la police française

JPEG - 405.2 ko
Les balles du 14 juillet 1953 par Daniel Kupferstein

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Nous apprenons qu’une plaque à la mémoire des victimes de cette répression sera dévoilée par la Mairie de Paris, place de la Nation le 6 juillet à 15h

Mohand Izem
20.05.17

lundi 22 mai 2017
par  Alger républicain

Grève à la filiale de BCR de Bordj Menaïel

Les 285 travailleurs de l’entreprise publique Orfee de Bordj Menaïel, filiale de BCR, sont en grève depuis le 30 avril. Seuls continuent à fonctionner les services de sécurité et de l’énergie.

Rédaction économique
20.05.17

lundi 22 mai 2017
par  Alger républicain

Protestation des délégués de l’intersyndicale à Béjaïa contre la suspension arbitraire d’un représentant du SNAP

Des dizaines de délégués se sont rassemblés, le 16 mai, devant le siège de la direction d’Algérie Poste de la ville. Ils ont exprimé leur solidarité avec Younsi Amar, syndicaliste employé à la poste de Sidi-Aïch et membre du conseil national du Syndicat national autonome des postiers.

« Les manifestants ont également dénoncé (sa) convocation par la police de la sûreté de daïra de Sidi-Aïch, vendredi dernier, au lendemain de sa suspension ».

lundi 22 mai 2017
par  Alger republicain

Palestine : Appel pour que le lundi soit « jour de colère arabe »

Solidarité avec la Palestine et les familles des 1600 grévistes de la faim, emprisonnés dans les geôles de l’ennemi sioniste. La grève de la faim dure depuis 35 jours.

dimanche 21 mai 2017
par  Alger républicain

Solidarité avec la lutte des travailleurs du pétrole au Kazakhstan

Au Kazakhstan, les violations flagrantes des droits syndicaux et du travail et la répression des militants syndicaux se poursuivent. Nous nous souvenons tous des événements sanglants à Zhanaozen en décembre 2011, lorsque la police a tiré sur des grévistes et des civils non armés. Des dizaines et des centaines de personnes ont été tuées et blessées, beaucoup ont été condamnés à diverses peines d’emprisonnement.

vendredi 19 mai 2017
par  Alger republicain

Hommage à Taleb Abderrahmane martyr de la guerre de libération nationale

JPEG - 209 ko
Taleb Abderrahmane étudiant algérien assassine par la France colonialiste le 24 avril 1958

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

vendredi 19 mai 2017
par  Alger republicain

Grève à Air Algérie

Les 750 techniciens de la maintenance des avions de la compagnie Air Algérie se sont mis en grève mardi 14 mai pour appuyer des revendications socio-professionnelles. La trafic à partir des aéroports algériens a été complètement paralysé jusqu’au début de l’après-midi quand la direction d’Air Algérie a accepté d’ouvrir des discussions avec les représentants des grévistes.

R.N
19.05.17

vendredi 19 mai 2017
par  Alger republicain

Marche et sit-in des syndicalistes de la zone industrielle de Rouiba

Le mécontentement des travailleurs monte avec la dégradation de leur pouvoir d’achat sous l’effet de la hausse des prix des biens de consommation. Leur inquiétude est de plus aggravée au vu de l’amoncellement des problèmes financiers pour les entreprises du secteur de la construction que l’Etat n’arrive pas à payer, ses recettes fiscales ne couvrant pas les dépenses. Une situation qui n’augure rien de bon. L’horizon est assombri par les licenciements à venir.

Les travailleurs observent que le gouvernement ne fait rien contre les trafiquants et les riches fraudeurs du fisc et de la sécurité sociale. Les signes de richesse sont étalés sans honte. On en voit même sur les autoroutes où les propriétaires de rutilantes voitures de type « Jaguar » à 50 millions de dinars narguent les citoyens. Par contre, il est plus facile pour le gouvernement de s’en prendre au régime des retraites.

Rédaction nationale
19.05.17

jeudi 18 mai 2017

Surfacturations et dissimulation de fonds dans des sociétés étrangères bidon : après Rebrab, Haddad à son tour sous les projecteurs du Panama Papers*

Dans le quotidien français « Le Monde » du 16 mai 2017, on peut lire cette information, signée du journaliste algérien Lyas Hallas, sur les trafics d’un des oligarques algériens.

Les archives du cabinet Mossak Fonseca révèlent que le patron des patrons algériens est le bénéficiaire d’une compagnie immatriculée aux îles Vierges britanniques.

jeudi 18 mai 2017
par  Alger republicain

Haddad chouchouté et Alfapipe sous la menace de disparaître purement et simplement

L’entreprise publique Alfapipe Annaba et Ghardaïa risque de fermer ses portes. Cette entreprise doit sa renommée à sa spécialisation dans la fabrication de produits de tubes en acier soudés destinés au transport du gaz et du pétrole. Ses tubes sont également très utilisés dans le transfert de l’eau des barrages. Elle devait achever le 15 mai la livraison de 339 km de pipeline. Après quoi, l’entreprise se retrouvera sans commandes publiques. 1800 travailleurs risqueront d’être mis à la porte. Et avec eux c’est un précieux savoir-faire industriel qui se volatilisera. Son marché est représenté par l’Etat et deux grosses entreprises publiques , Sonelgaz et Sonatrach, pour les besoins desquelles Alfapipes avait été créée à la fin des années 1960. Elle joue depuis sa création un rôle important dans l’intégration industrielle du pays.

Rédaction économique
18.05.17

jeudi 11 mai 2017
par  Alger républicain

Le mot d’El Ghoul : « Battez vos maris mesdames s’ils ne veulent pas aller voter ! »

Pour revenir à nos récentes élections, le premier ministre d’une Algérie qui se croyait à tout le moins devenue un pays où certains droits étaient sûrs et bien acquis, était allé faire un tour électoral à (...)

mardi 9 mai 2017
par  Alger republicain

8 mai 1945 : crimes du colonialisme et sempiternelles rengaines contre le PCA

Dans El Watan du 2 mai 2017 Abdemadjid Merdaci évoque les massacres perpétrés par le colonialisme le 8 mai 1945. Il montre que la répression organisée n’a pu briser la revendication montante de l’indépendance. Elle a au contraire précipité la rupture de Novembre 1954.

Mais on ne sait quelle mouche l’a piqué. Au détour d’un paragraphe il n’a pu s’empêcher de s’en prendre à Alger républicain, à la CGT et au PCA, en des termes qui feraient croire à des gens mal informés que ce journal et ces organisations faisaient partie du camp du colonialisme.

Zoheir BESSA

lundi 8 mai 2017
par  Alger republicain

Massacres du 8 mai 1945

Une censure militaire très sévère veille d’ailleurs à ce qu’on ne sache rien — en Algérie et à l’étranger — du contenu « indépendantiste » et de l’ampleur réelle des manifestations qui se sont déroulées à Sétif, Guelma et dans d’autres localités à l’est du pays. Un silence encore plus épais cachera longtemps les épouvantables massacres perpétrées, au nom de la France, sous le commandement du général Duval. [...]

Sans pourtant attendre davantage, « Alger républicain », dénonce la volonté de la grosse colonisation et de l’administration d’utiliser les « événements » pour intensifier la répression contre les militants du Manifeste, du PPA et plus généralement contre tous ceux qui sont suspects de contester le régime colonial et qui sont rendus collectivement responsables des « troubles ».

Extraits de « La grande aventure d’Alger républicain », par Henri Alleg, Abdelhamid Benzine, Boualem Khalfa. Editions Messidor, Paris 1987, pages 35 à 42.

samedi 6 mai 2017
par  Alger républicain

Se rappeler les massacres du 8 mai 1945 en Algérie

A l’initiative des Jeunes Communistes français et de militants communistes algériens dans l’émigration du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS), un rassemblement aura lieu à Lyon ce lundi 8 mai 2017 à 14 heures - Place du Pont -Métro la Guillotière, pour rendre hommage aux 45 000 Algériens massacrés lors d’une marche pacifique par le colonialisme français et pour commémorer la victoire sur les nazis

jeudi 4 mai 2017

Origines du 1er mai : AUGUST SPIES PENDU AUX USA

« Le temps viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui ».

lundi 1er mai 2017
par  Alger republicain

Plan « anti-crise » de la bourgeoisie sur le dos des travailleurs : lier luttes économiques et luttes politiques pour le mettre en échec

Ce 1er mai 2017, journée internationale de lutte de la classe ouvrière contre l’exploitation capitaliste et son corollaire la domination impérialiste, les inquiétudes montent au sein du mouvement (...)

dimanche 30 avril 2017
par  Alger républicain

Eté 1957 quand le lycée de Ben Aknoun était un lieu de torture secret

A la mémoire de Ben Youcef Rebah, décédé récemment

JPEG - 49.4 ko
Ben Youcef Rebah

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Nous rendons aujourd’hui hommage à Ben Youcef Rebah, un ancien journaliste d’Alger républicain. Il faisait partie d’une famille qui a subi très durement les affres des sévices dont était experte l’armée de la France coloniale en Algérie et notamment, Noureddine Rebbah, le frère de Ben Youcef, notre collègue décédé le 31 mars dernier, fut sauvagement assassiné par les soldats de la France colonialiste parce qu’il militait et avait pris le maquis pour l’indépendance de l’Algérie.

Le témoignage fait ci-après par son frère M’hamed Rebah est bouleversant et il redonne la véritable dimension de la sauvagerie impitoyable du colonialisme qui dénie à un peuple son droit de vivre libre.

Alger républicain

dimanche 30 avril 2017
par  Alger republicain

1er Mai 2017 : Débat au siège d’Alger républicain

A l’occasion du 1er Mai, Journée internationale de luttes des travailleurs
Le débat traditionnel débutera à 10 heures.
Il portera sur la situation économique et politique en Algérie et dans le monde, (...)

mercredi 26 avril 2017
par  Alger républicain

François Hollande : les tirailleurs sénégalais et le drapeau de la Liberté

« … la France est fière de vous accueillir [de vous accorder la nationalité française. NdlR] comme vous avez été fiers de porter son drapeau, celui de la liberté ». C’est en ces termes que François Hollande a conclu son discours lors de la cérémonie de naturalisation des tirailleurs sénégalais le 15 avril dernier.

Pour quels faits d’armes héroïques accomplis il y a plus de soixante ans les anciens tirailleurs encore en vie ont-ils « enfin » mérité cette suprême « reconnaissance » ? Ils ont combattu dans l’armée française en Indochine et en Algérie. Mais combattu qui, pour qui et pour quoi ? Ils ont participé à la répression de deux peuples réclamant leur liberté par les armes parce que le colonialisme ne leur avait pas laissé d’autre choix.

Zoheir BESSA
25.04.17

samedi 22 avril 2017
par  Alger republicain

Les ouvriers de la raffinerie de sucre privatisée de Aïn Defla protestent*

Les patrons du groupe Berrahal auquel le gouvernement a offert l’usine de Sidi Lakhdar pour une bouchée de pain n’ont pas renouvelé les équipements comme ils l’avaient promis.

120 ouvriers ont manifesté il y a quelque jours pour la deuxième fois depuis le début de l’année contre une forfaiture qui les plonge dans la misère. Face à l’indifférence de l’Etat et aux mensonges des patrons qui ne leur ont fourni depuis janvier aucune information sur leur devenir, ils ont dû recourir au blocage de la RN 4. Après s’être rassemblés devant les portes de leur usine, ils n’avaient plus d’autre moyen pour se faire entendre.

Khaled Safi
22.04.17

vendredi 21 avril 2017
par  Alger républicain

Pas de liberté syndicale au journal « Liberté » *

La grève est « impromptue », « sauvage » et « illégale » clame rageusement le directeur de Liberté. Sur un plan formel mais trompeur, il a peut-être raison. Les lois sociales que Hamrouche avaient fait adopter en 1990 par une APN fabriquée du temps du parti unique et toute acquise à l’instauration de la dictature bourgeoise ont posé de telles conditions que toutes les grèves entreprises depuis ces lois ont été « illégales ». [...]

Ce qui est totalement illégitime ce n’est pas le recours à la grève « sauvage », ce sont ces lois anti-ouvrières sauvages dont les travailleurs doivent obtenir l’abrogation pour faire respecter leurs droits minimum. Une revendication qu’on ne peut lire dans le programme d’aucun parti dit « démocratique » ou « anti-système ». Qu’on n’a pu lire non plus dans aucun article de Liberté depuis le début de sa création, dans aucun autre journal qui se prétend sur le papier défenseur de la démocratie.

Kader Badreddine
21.04.17