Il y a 70 ans Hiroshima : Nagasaki, mes amours

mercredi 12 août 2015
par  Alger republicain

Un cinéaste, Alain Resnais, avait soulevé le problème des armes nucléaires dans un film poétique, Hiroshima mon amour. Ce film avait connu un grand succès au plan international et donc dans notre pays. Il est donc facile de le paraphraser avec ce titre.

Le peuple du Japon rend hommage aux victimes de ces deux villes martyres.

Les US, eux en parlent du bout des lèvres en tentant de justifier l’injustifiable, sans le moindre remord ou mea culpa. Certains philosophes philosophent sur la morale. Aucun d’entre eux n’évoque dans ces palabres de salon feutrés les véritables causes de cette tuerie généralisée aux deux villes nippones, c’est-à-dire l’impérialisme et ses contradictions qui peuvent conduire à un holocauste.

Car c’est bien d’impérialisme qu’il s’agit.

L’impérialisme japonais était déjà agonisant lorsque ces deux bombes terrifiantes furent larguées sur des villes peuplées de civils innocents, d’enfants, de femmes et de vieillards. Mais pas de militaires !

Les US se devaient de montrer de la manière la plus barbare qui soit leur puissance militaire alors que le sinistre empereur Hirohito, chef des armées et symbole du capitalisme japonais, était sur le point de céder, d’entrer en reddition. Les forces armées du Japon, connaissaient déjà des défaites significatives sur tous les fronts de l’Asie, du Vietnam à la Corée, en Mandchourie et dans tous les pays envahis par eux. L’armée rouge soviétique avait mis pieds au nord du Japon. Elle désintégrait les troupes fascistes et progressait rapidement. L’impérialisme américain ne pouvait tolérer ses avancées. Le largage criminel des deux bombes atomiques visait en fait à dissuader les troupes soviétiques de poursuivre leur offensive terrestre victorieuse.

S’armer de bombes nucléaires ce n’est pas de la dissuasion comme veut le faire croire, entre autres, Israël pour qui l’ennemi principal reste le peuple palestinien ; un Israël soutenu par ses alliés occidentaux. La prétendue dissuasion est un crime contre l’humanité toute entière.

Le combat des forces révolutionnaire dans le monde, notamment des révolutionnaires dans les pays impérialistes est d’impulser les luttes populaires et ouvrières, le rassemblement des forces anti-guerre pour la totale destruction de ces armes massive barbares. Cela suppose l’intensification de la lutte idéologique et politique sans concession pour l’abolition du régime capitaliste source d’oppressions, d’ingérences et de guerres.

.

Malik Antar

10.08.15


Navigation

Articles de la rubrique