Panama papers, Paradise papers dévoilent les magouilles de centaines de dirigeants d’entreprises qui se goinfrent et les banques qui spéculent en toute légalité en volant les travailleurs

mardi 28 novembre 2017
par  Alger républicain

Panama papers, Paradise papers dévoilent les magouilles de centaines de dirigeants d’entreprises qui se goinfrent et les banques qui spéculent en toute légalité en volant les travailleurs.

Des révélations bidon connues depuis toujours, toute la faune qui gère le système capitaliste gardent bien au chaud ces magouilles autorisées.

Les paradis fiscaux sont les mamelles fécondes du système capitaliste mondial

En régime capitaliste les médias aiment bien les nouvelles à sensation, ça rapporte gros. De temps en temps des équipes de journalistes cherchent et trouvent des informations qui provoquent l’affolement dans les rouages du système capitaliste. Aujourd’hui c’est Paradise Papers hier c’était Panama Papers. Cela provoque un véritable scandale et un affolement dans tous les milieux politiques. Aussi quand ces médias menteurs à la solde du système tombent sur des révélations concernant les finances cachées de nombreuses personnalités haut placées, ils se jettent dessus comme des forcenés.

Semblables à une meute de chien, aboyant à tout rompre contre ces magouilles qui sont inhérentes au système. On leur donnerait le bon dieu sans confession, ils dénoncent avec véhémence ces abus et demandent même au gouvernement de prendre des mesures contre ces magouilleurs. C’est un véritable tintamarre médiatique qui donne la nausée. C’est un peu « retenez moi ou je vais tout casser ». Mais ce qui est sûr c’est que les paradis fiscaux ne seront pas touchés pour la bonne raison que les magouilleurs sont connus, qu’ils agissent au grand jour et ils savent qu’ils ne risquent rien parce que bien souvent ils sont à la tête de l’État ou occupent des postes clef dans l’économie des pays.

Toute cette gesticulation de ces hommes politiques véreux porterait à rire si cela n’avait pas de répercussion dramatique sur les économies des pays. Ainsi ces voyous, brigands et voleurs, ont accumulé des fortunes colossales en pillant les pays pauvres, en volant et en exploitant des millions d’ouvriers. Ce ne sont pas des broutilles de quelques dollars, non, ce sont des milliers de milliards de dollars qui sont détournés de l’économie et sont placés dans des paradis fiscaux connus.

Selon des calculs fiables et vérifiés par des spécialistes, la manne fiscale détournée par des entreprises, des multinationales et des grandes fortunes, coûterait dans les 350 milliards de dollars de perte par an aux États de la planète. Près de 40% des profits réalisés par cette bande de brigands sans foi ni lois sont délocalisés artificiellement dans les paradis fiscaux connus.

Pour confirmer ces tambouilles, il faut prendre en compte l’exemple du Luxembourg, l’un des paradis fiscaux très en vogue en Europe. Jean-Claude Juncker a été pendant1 18 ans premier ministre du Luxembourg. Dans les finances douteuses il en connaît un rayon. Mais ce qui est le plus surprenant est qu’il a été élu président de la commission européenne. Les magouilleurs peuvent dormir tranquilles.

Ce n’est pas tout, ces chiffres qui donnent le vertige, ne sont que la partie visible de l’iceberg. Des chiffres non contestés parlent de 5.800 milliards de dollars dans le monde.

Et notre pays dans toute cette nauséabonde révélation, est-il concerné par ces détournements de fonds vers des paradis fiscaux ? Ce serait surprenant à n’en pas douter, que ce genre de personnages sans foi ni loi n’existe pas. Attendons la suite des révélations. Tour les pays sont sous domination capitaliste et subissent ses lois. Toute l’Afrique gouvernée par une bande de margoulins inféodés aux puissances impérialistes, n’échappe pas à ce vol manifeste de milliards de dollars.

Malheureusement notre pays est aussi dans ce lot de pays. Pour notre bourgeoisie ce genre de procédé ne pose pas de problème, elle est experte dans toutes ces magouilles. Notre peuple subit ces malversations depuis notre indépendance. Ce sont des fortunes colossales qui s’évaporent de notre pays, les responsables de cette gabegie ne risquent rien, ils occupent les postes clef dans notre économie nationale.

Les peuples regardent ce spectacle avec dégoût.
Les paradis fiscaux ne sont pas près de disparaître, c’est le fleuron du système capitaliste.

Il est temps pour les travailleurs du monde de s’en mêler et de lutter pour détruire ce système obsolète afin de récupérer les fortunes qui ont été accumulées par le vol, la rapine des pays pauvres et par l’exploitation éhontée des travailleurs et de les mettre à la disposition de l’économie pour construire le socialisme.

A bas le capitalisme-impérialisme

Vive la révolution prolétarienne

A. Kadri
15.11.17


Navigation

Articles de la rubrique