5.2 Palestine


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 17 juillet 2017

Palestine occupée : dans l’effrayant silence des « démocraties », des milliers de prisonniers politiques

Le 4 juin dernier, quelques jours après la fin de la grève de la faim de 40 jours conduite par 1500 prisonniers, au théâtre arabe-juif de la Saraya... une soirée sur les prisonniers politiques palestiniens, par des militants de Balad/tajamo... la soirée montrait des extraits d’un court-métrage intitulé « les cahiers des prisonniers » une quinzaine d’extraits environ où des lecteurs lisaient des lettres de prisonniers.
[...]

Dès la lecture de la première lettre on est pris à la gorge, par ce que le prisonnier décrit à son épouse, son arrivée dans un cube de béton de 2m sur 1 sans fenêtre ni toilettes ni eau. Il est emmené une fois par jour aux wc et faire sa toilette, le reste du temps il dispose de bouteilles en plastique pour uriner. Il raconte son envie de pleurer, les larmes qui montent et qu’il refoule. Parce que dit-il, les larmes sont un acte social qui nécessite quelqu’un pour les recevoir. Mais qu’en faire dans cette solitude.

in UJFP
Michèle Sibony
07.07.17

mercredi 31 mai 2017

Samidoun : Victoire de la grève de la faim ! Salut aux Prisonniers Palestiniens et à leur lutte pour la libération !

JPEG - 50.7 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

A l’occasion de la victoire de la lutte pour la Liberté et la Dignité nous saluons les Prisonniers Palestiniens pour avoir obtenu leur victoire non seulement pour eux-mêmes mais aussi pour leurs familles, pour l’ensemble du peuple palestinien et pour le mouvement mondial pour la justice et la liberté. Nous saluons et félicitons les prisonniers de leur victoire après 40 jours de sacrifice, de fermeté et de lutte sans fin.

Nous saluons et félicitons tous ceux qui ont contribué à cette victoire dans toute la Palestine, dans les camps de réfugiés, dans les communautés palestiniennes partout et parmi les militants du monde pour la justice et la libération. Nous considérons ce moment comme étant une inspiration pour continuer et amplifier notre action afin d’organiser le combat pour la liberté de tous les Prisonniers Palestiniens, des terres et du peuple de Palestine.

in Agence Media Palestine
30.05.17

mercredi 19 avril 2017

« Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d’Israël », par Marwan Barghouti

JPEG - 120.3 ko
Marwan Barghouti emprisonné en Israël depuis 15 ans
D.R

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Hadarim Prison, Israël - Ayant passé les 15 dernières années dans une prison israélienne, j’ai été à la fois témoin et victime du système illégal des arrestations arbitraires massives et des mauvais traitements des prisonniers palestiniens commis par Israël. Après avoir épuisé toutes les autres options, j’ai décidé qu’il n’y avait pas d’autre choix que de résister à ces abus en faisant une grève de la faim.

Quelque 1000 prisonniers palestiniens ont décidé de prendre part à cette grève de la faim, qui commence aujourd’hui, le jour que nous observons ici comme la « Journée des prisonniers ».

Marwan Barghouti

mardi 4 avril 2017
par  Alger républicain

Israël assassine trois enfants palestiniens en une seule semaine

Israël poursuit sa campagne d’extermination de la jeune génération palestinienne. Son objectif criminel est de liquider toute trace du peuple palestinien sur les terres de Palestine.

L’aide apportée par les sociétés internationales qui financent le sionisme israélien, que nous avons dénoncées hier et qui sont installées en Algérie où elles gonflent paisiblement leurs avoirs et leurs bénéfices encourage totalement Israël dans sa politique.

L’argent de l’Algérie que les martyrs ont arrosé de leur sang en se sacrifiant pour la libération du peuple, ne peut être un pourvoyeur direct ou indirect du sionisme. Cela est inadmissible.

Les citoyens de notre pays ont le devoir de boycotter les banques et les sociétés étrangères qui financent Israël. Le peuple algérien ne sera pas complice du génocide du peuple palestinien.

Alger républicain
04.04.17

dimanche 2 avril 2017
par  Alger républicain

Rapport sur les banques et sociétés qui financent la colonisation israélienne

Parmi les sociétés impliquées dans la colonisation de la Palestine, l’Algérie a ouvert ses portes à nombre d’entre elles dont les banques Société Générale, BNP Paribas ainsi que la société Alshtom et la compagnie d’assurance AXA. Ces sociétés et banques qui réalisent de très confortables bénéfices en Algérie, sont également installées dans les territoires occupés par Israël. Elles accordent des crédits à des sociétés israéliennes et détiennent des actions dans des banques israéliennes.

Ces crédits sont copieusement financés par les citoyens algériens qui ne semblent pas être informés (?) et continuent de se précipiter sur les banques françaises installées dans notre pays pour y ouvrir des comptes.

L’Algérie n’a aucun besoin des sociétés bancaires et financières étrangères. C’est elles qui au contraire ont besoin d’elle pour la traire comme une vache à lait. A l’invitation du régime elles sont venues s’installer en Algérie pour pomper ses devises à travers les intérêts qu’elles prélèvent sur la gestion des comptes bancaires des trafiquants algériens.

Alger républicain
02.04.17