Guerre d’extermination des Palestiniens de Ghaza et débats nauséeux de la ploutocratie occidentale sur l’immigration

dimanche 10 décembre 2023
par  Alger republicain

Ce sont bien les puissances impérialistes, USA, France, Angleterre, et la plupart des pays européens, qui portent l’entière responsabilité de cette immigration de masse.

Les dirigeants de la ploutocratie occidentale n’en veulent pas, du moins c’est ce qu’ils affirment devant leur électorat, alors que la recherche du profit maximum les pousse à à faire appel à elle pour faire baisser les salaires. Ils cherchent par tous les moyens à refouler le « surplus indésirable » ailleurs, n’importe où, on s’en fiche.

Un petit rappel à tous ces monstres qui dirigent le monde capitaliste impérialiste et à leur putride médiocratie qui diffuse des mensonges et manipule les opinions publiques à longueur d’antenne. Pour commencer, rappelons l’expansion de ces deux puissances, l’Angleterre et la France, la conquête de nouveaux territoires, la ruée qui porte le nom de colonisation.

Devenues les deux plus grandes puissances coloniales du monde, ces deux pays font subir à la planète toute entière les méandres de la colonisation mortifère. C’est la première émigration de masse, ce sont des millions de personnes qui vont fuir la répression et la misère. C’était pendant la période du capitalisme en pleine expansion et la naissance de l’industrialisation où il fallait de plus en plus d’ouvriers à bas coûts. Cette immigration a été absorbée sans problème et les migrants ont pris à la longue, la nationalité de leurs pays d’accueil.

Mais le pire des pires, c’est l’Afrique qui en payera le prix fort. Ce que les dirigeants européens et des puissances impérialistes ont fait en Afrique dépasse et de loin tout ce que l’on peut imaginer dans l’ignoble barbarie pratiquée par des humains. Ils se sont partagé l’Afrique comme on découpe du camembert arbitrairement et vont y rester pendant plus de 2 siècles. Ces monstres venus d’ailleurs vont déclarer que les Africains sont des animaux et que donc l’on peut en faire ce que l’on veut. C’est la papauté de l’époque qui a donné le feu vert à la mise en esclavage des Africains, « moins humains ». Pour légitimer leur asservissement ils rédigent le sinistre Code noir. Ils instaurent l’abominable traite des Africains. Ils extirpent par la force plus de 30 millions d’entre eux de leurs pays pour les réduire en esclavage et les exploiter pendant plus de 4 à 5 siècles gratuitement. Ils empochent des fortunes colossales. Ils vont encore en rajouter et rendre les bateaux plus rentables en pratiquant le « commerce triangulaire » qui consiste à transporter par bateau négrier les esclaves vers ce que l’on a appelé pompeusement le « nouveau Monde ». Au retour ils remplissent ces mêmes bateaux par le produit du pillage des richesses des pays qu’ils ont colonisés. Ce fut le plus grand exode d’être humains de tous les temps.

Après l’abolition de l’esclavage, les esclaves africains vont rester dans le pays exploiteur et devenir des esclaves modernes, une main d’œuvre malléable, à bas prix. Les anciens esclaves deviennent des pestiférés partout dans le monde. Un racisme exacerbé anti-noir se développe dans pratiquement tous les pays. Mais c’est aux USA où le racisme anti-noir prend des proportions inégalées. Pour éviter que la race blanche soit souillée, les autorités fédérales adoptent une loi scélérate qui instaure la ségrégation raciale. Aujourd’hui encore ce racisme anti-noir est perpétué dans l’indifférence et paraît presque normal, l’Africain n’est pas tout à fait considéré comme un être humain, on le regarde avec suspicion. Ce racisme anti-noir est pire que le racisme anti-juif, il n’est pas mort et fait toujours des ravages.

Mais ce n’est pas tout, on peut en rajouter dans le comportement de ces monstrueux dirigeants occidentaux, la liste est tellement longue. Il n’y a qu’à faire la rétrospective de toutes les guerres d’agression meurtrières menées par ces puissances. En particulier en Irak, où près d’un million de morts, pour la plupart des civils, femmes et enfants sans distinction, un pays ravagé et détruit. Il n’a pas fini d’en subir toutes les conséquences. La Libye et la Syrie subissent à leur tour des guerres dévastatrices, qui font des centaines de milliers de morts. Des centaines de milliers d’autres fuient leur pays et viennentt gonfler les flux migratoires en Europe et ailleurs.

Pour soi-disant enrayer « l’avancée du communisme », les dirigeants des puissances impérialistes avaient déclencher la guerre en Corée, à peine le Japon fasciste était terrassé. Le pays est coupé en deux, son économie est sortie exsangue, 2 à 3 millions de morts, d’autres parviennent à fuir cette guerre et se répandre un peu partout dans le monde. Les guerres du Vietnam, 3 millions de morts. Des centaines de milliers de personnes vont fuir ces atroces guerres et essayer d’aller en Europe le pays colonisateur de leur pays pour trouver « une vie meilleure ».

Il ne faut pas omettre les conséquences humaines des coups d’État made in USA en Amérique latine pour mettre en place des dictatures sanglantes, provoquant une misère endémique insoutenable des masses populaires. En particulier le coup d’État du général Pinochet au Chili initié par la CIA étasunienne. Des milliers de personnes vont fuir et se retrouver devant le mur de la honte aux portes des USA. Ils vont s’agglutiner là pendant des jours et des jours dans des conditions de vie exécrables. Trouvant que ce n’est pas assez pour « enrayer le communisme », les dirigeants américains déclenchent l’opération Condor, mise en œuvre et dirigée par la CIA, une organisation de terreur menée contre des dirigeants politiques gênants et de la population en général. Le bilan de cette gigantesque opération de nettoyage continentale est effroyable. Le décompte macabre c’est plus de 50 000 dirigeants et cadres politiques assassinés. Syndicalistes, communistes et d’autres progressistes sont arrêtés, torturés où disparaissent sans laisser de traces. Pendant toute la durée de cette opération abominable plus de 400 000 personnes sont emprisonnées. Sans omettre les comportements meurtriers infâmes des tortionnaires de ce « monde libre ».

On peut continuer encore et encore pour constater le monstrueux comportement des dirigeants du monde capitaliste impérialiste. Dans l’ignominie ils sont maîtres en la matière.

Voir ce qui se passe à Gaza. C’est un maillon de la longue chaîne des crimes organisés par un « capitalisme finissant, agonisant et pourrissant », pour reprendre l’analyse de Lénine sur l’impérialisme. Un système qui recourt à tous les procédés barbares pour maintenir sa domination. Ghaza c’est un véritable génocide à ciel ouvert. Près de 18 000 Palestiniens ont été tués à ce jour depuis le 7 octobre par la horde militariste sioniste. Ghaza est en ruine, la population complètement désemparée et cette boucherie se fait devant les complices de la ploutocratie occidentale qui prétend qu’Israël « a le droit de se défendre contre le terrorisme ».

De qui se moquent-ils ? Depuis plus de 75 ans l’armée sioniste martyrise le peuple palestinien, laissant sur le terrain des dizaines milliers de morts et occupe illégalement le territoire palestinien sans que personne n’y trouve rien à redire dans ces pays quo prétendent incarner« les valeurs démocratiques et des droits de l’Homme ». Droits des impérialistes, oui ! L’armée israélienne à Ghaza se comporte comme l’armée nazie. Elle bombarde jour et nuit, sans interruption, le peuple palestinien sans défense. Ils veulent anéantir le Hamas, disent-ils. Toute cette armada disproportionnée de tanks, d’avions, des milliers d’hommes de troupe pour combattre soi-disant le Hamas ? Mais le Hamas n’est pas une armée, c’est un mouvement politique palestinien. Ces combattants ne sont armés que d’un fusil pour résister à l’occupant israélien.

Ceux qui soutiennent cette boucherie à Ghaza sont toujours les mêmes. Soit quatre ou cinq pays, et bien sûr à leur tête, on trouve les USA, suivis de leur caniches européens qui ont agi de la même manière contre les autochtones pendant la colonisation. Mais les peuples du monde entier soutiennent le peuple palestinien.
On parle de cessez-le-feu et de l’après en oubliant volontairement la résistance du peuple palestinien contre l’occupant sioniste. Ceux qui parlent de cette manière se trompent lourdement, la résistance du peuple palestinien continuera jusqu’à la libération totale de la Palestine.

Les dirigeants des puissances impérialistes traitent ces émigrés moins bien que des animaux. On les bloque aux frontière, les laissant dans un dénuement total, sans abri dans un froid glacial, peu importe qu’il y ait des femmes et des enfants en bas âge. Ils restent là dans des conditions inhumaines insupportables pendant des jours et des nuits sans que cela ne dérange la clique de la ploutocratie occidentale, donneuse de leçons de « démocratie et de droits de l’homme » aux pays qu’ils ont massacrés ou ruinés par le pillage de leurs ressources naturelles. Ils construisent des murs de barbelé de plusieurs mètres de hauteur aux frontières pour les empêcher de rentrer dans leurs pays. Le plus emblématique de ces murs construits un peu partout, en Hongrie, en Pologne, en Tchécoslovaquie et ailleurs, est le mur dressé à la frontière du Mexique / USA, gardé par des hommes armés pour empêcher les millions de migrants entassés devant ses gigantesques grilles, d’une hauteur impressionnante, d’entrer aux USA.

Aujourd’hui, comment appellent-ils tous ces murs ? Silence total.
Et pourtant ces émigrés qui, arrivés par chance dans des bateaux cercueils, n’ont pas péri noyés dans la méditerranée comme des milliers d’autres, ne sont ni des voleurs ni des bandits. Ce sont tout simplement des humains, des malheureux qui meurent de faim dans leurs pays ruinés et viennent dans cette Europe mercantile qui se gave de nourritures à satiété et en jette le reste à la poubelle. Ils ont fui simplement pour un morceau de pain et pour nourrir leurs enfants qui dépérissent devant tout le monde. On ouvre à nouveau de véritables camps de concentration où l’on entasse des humains dans des conditions inhumaines. En Occident c’est toujours le deux poids deux mesures. Les Ukrainiens, on les accueille par millions comme des héros, on leur trouve tout de suite un logement, aux dépens d’ailleurs des travailleurs inscrits depuis longtemps sur les listes d’attente des OPHLM. Leurs enfants sont scolarisés et on leur trouve même un travail. Des dirigeants nauséeux arguent toute honte bue que les Ukrainiens « viennent renforcer la race blanche ». Quant aux Africains, on les accueille bien souvent à coup de bombes lacrymogènes, sans faire de distinction entre femmes et enfants en bas âge dormant dans la rue. Ces enfants n’auront pas le droit, ni la chance d’être scolarisés.

Quand on voit tous ces dirigeants des puissances impérialistes participer à la télé dans des débats nauséeux sur l’immigration, on leur donnerait le bon dieu sans confession. Le côté humain n’existe pas chez ces gens là, seul le gonflement de leurs profits les intéresse.

L’immigration existe depuis la nuit des temps et n’a jamais été un fardeau pour les pays qui les accueille, bien au contraire, ils ont toujours participé au développement des pays d’accueil.

Les dirigeants de l’Europe occidentale et en particulier les USA, qui se targuent de valeurs universelles, alors qu’ils traînent derrière eux un passé ignominieux de massacreurs de peuples, qu’ils ont bien souvent exterminés jusqu’au dernier, soutiennent naturellement leurs acolytes de classe israéliens dans la boucherie de Ghaza.

Oui, il faut soutenir la lutte du peuple palestinien contre la barbarie sioniste.

VIVE LA PALESTINE LIBRE !

Ce sont bien les puissances impérialistes, USA, France, Angleterre, et la plupart des pays européens, qui portent l’entière responsabilité de cette immigration de masse.

Les dirigeants de la ploutocratie occidentale n’en veulent pas, du moins c’est ce qu’ils affirment devant leur électorat, alors que la recherche du profit maximum les pousse à à faire appel à elle pour faire baisser les salaires. Ils cherchent par tous les moyens à refouler le « surplus indésirable » ailleurs, n’importe où, on s’en fiche.

Un petit rappel à tous ces monstres qui dirigent le monde capitaliste impérialiste et à leur putride médiocratie qui diffuse des mensonges et manipule les opinions publiques à longueur d’antenne. Pour commencer, rappelons l’expansion de ces deux puissances, l’Angleterre et la France, la conquête de nouveaux territoires, la ruée qui porte le nom de colonisation.

Devenues les deux plus grandes puissances coloniales du monde, ces deux pays font subir à la planète toute entière les méandres de la colonisation mortifère. C’est la première émigration de masse, ce sont des millions de personnes qui vont fuir la répression et la misère. C’était pendant la période du capitalisme en pleine expansion et la naissance de l’industrialisation où il fallait de plus en plus d’ouvriers à bas coûts. Cette immigration a été absorbée sans problème et les migrants ont pris à la longue, la nationalité de leurs pays d’accueil.

Mais le pire des pires, c’est l’Afrique qui en payera le prix fort. Ce que les dirigeants européens et des puissances impérialistes ont fait en Afrique dépasse et de loin tout ce que l’on peut imaginer dans l’ignoble barbarie pratiquée par des humains. Ils se sont partagé l’Afrique comme on découpe du camembert arbitrairement et vont y rester pendant plus de 2 siècles. Ces monstres venus d’ailleurs vont déclarer que les Africains sont des animaux et que donc l’on peut en faire ce que l’on veut. C’est la papauté de l’époque qui a donné le feu vert à la mise en esclavage des Africains, « moins humains ». Pour légitimer leur asservissement ils rédigent le sinistre Code noir. Ils instaurent l’abominable traite des Africains. Ils extirpent par la force plus de 30 millions d’entre eux de leurs pays pour les réduire en esclavage et les exploiter pendant plus de 4 à 5 siècles gratuitement. Ils empochent des fortunes colossales. Ils vont encore en rajouter et rendre les bateaux plus rentables en pratiquant le « commerce triangulaire » qui consiste à transporter par bateau négrier les esclaves vers ce que l’on a appelé pompeusement le « nouveau Monde ». Au retour ils remplissent ces mêmes bateaux par le produit du pillage des richesses des pays qu’ils ont colonisés. Ce fut le plus grand exode d’être humains de tous les temps.

Après l’abolition de l’esclavage, les esclaves africains vont rester dans le pays exploiteur et devenir des esclaves modernes, une main d’œuvre malléable, à bas prix. Les anciens esclaves deviennent des pestiférés partout dans le monde. Un racisme exacerbé anti-noir se développe dans pratiquement tous les pays. Mais c’est aux USA où le racisme anti-noir prend des proportions inégalées. Pour éviter que la race blanche soit souillée, les autorités fédérales adoptent une loi scélérate qui instaure la ségrégation raciale. Aujourd’hui encore ce racisme anti-noir est perpétué dans l’indifférence et paraît presque normal, l’Africain n’est pas tout à fait considéré comme un être humain, on le regarde avec suspicion. Ce racisme anti-noir est pire que le racisme anti-juif, il n’est pas mort et fait toujours des ravages.

Mais ce n’est pas tout, on peut en rajouter dans le comportement de ces monstrueux dirigeants occidentaux, la liste est tellement longue. Il n’y a qu’à faire la rétrospective de toutes les guerres d’agression meurtrières menées par ces puissances. En particulier en Irak, où près d’un million de morts, pour la plupart des civils, femmes et enfants sans distinction, un pays ravagé et détruit. Il n’a pas fini d’en subir toutes les conséquences. La Libye et la Syrie subissent à leur tour des guerres dévastatrices, qui font des centaines de milliers de morts. Des centaines de milliers d’autres fuient leur pays et viennentt gonfler les flux migratoires en Europe et ailleurs.

Pour soi-disant enrayer « l’avancée du communisme », les dirigeants des puissances impérialistes avaient déclencher la guerre en Corée, à peine le Japon fasciste était terrassé. Le pays est coupé en deux, son économie est sortie exsangue, 2 à 3 millions de morts, d’autres parviennent à fuir cette guerre et se répandre un peu partout dans le monde. Les guerres du Vietnam, 3 millions de morts. Des centaines de milliers de personnes vont fuir ces atroces guerres et essayer d’aller en Europe le pays colonisateur de leur pays pour trouver « une vie meilleure ».

Il ne faut pas omettre les conséquences humaines des coups d’État made in USA en Amérique latine pour mettre en place des dictatures sanglantes, provoquant une misère endémique insoutenable des masses populaires. En particulier le coup d’État du général Pinochet au Chili initié par la CIA étasunienne. Des milliers de personnes vont fuir et se retrouver devant le mur de la honte aux portes des USA. Ils vont s’agglutiner là pendant des jours et des jours dans des conditions de vie exécrables. Trouvant que ce n’est pas assez pour « enrayer le communisme », les dirigeants américains déclenchent l’opération Condor, mise en œuvre et dirigée par la CIA, une organisation de terreur menée contre des dirigeants politiques gênants et de la population en général. Le bilan de cette gigantesque opération de nettoyage continentale est effroyable. Le décompte macabre c’est plus de 50 000 dirigeants et cadres politiques assassinés. Syndicalistes, communistes et d’autres progressistes sont arrêtés, torturés où disparaissent sans laisser de traces. Pendant toute la durée de cette opération abominable plus de 400 000 personnes sont emprisonnées. Sans omettre les comportements meurtriers infâmes des tortionnaires de ce « monde libre ».

On peut continuer encore et encore pour constater le monstrueux comportement des dirigeants du monde capitaliste impérialiste. Dans l’ignominie ils sont maîtres en la matière.

Voir ce qui se passe à Gaza. C’est un maillon de la longue chaîne des crimes organisés par un « capitalisme finissant, agonisant et pourrissant », pour reprendre l’analyse de Lénine sur l’impérialisme. Un système qui recourt à tous les procédés barbares pour maintenir sa domination. Ghaza c’est un véritable génocide à ciel ouvert. Près de 18 000 Palestiniens ont été tués à ce jour depuis le 7 octobre par la horde militariste sioniste. Ghaza est en ruine, la population complètement désemparée et cette boucherie se fait devant les complices de la ploutocratie occidentale qui prétend qu’Israël « a le droit de se défendre contre le terrorisme ».

De qui se moquent-ils ? Depuis plus de 75 ans l’armée sioniste martyrise le peuple palestinien, laissant sur le terrain des dizaines milliers de morts et occupe illégalement le territoire palestinien sans que personne n’y trouve rien à redire dans ces pays quo prétendent incarner« les valeurs démocratiques et des droits de l’Homme ». Droits des impérialistes, oui ! L’armée israélienne à Ghaza se comporte comme l’armée nazie. Elle bombarde jour et nuit, sans interruption, le peuple palestinien sans défense. Ils veulent anéantir le Hamas, disent-ils. Toute cette armada disproportionnée de tanks, d’avions, des milliers d’hommes de troupe pour combattre soi-disant le Hamas ? Mais le Hamas n’est pas une armée, c’est un mouvement politique palestinien. Ces combattants ne sont armés que d’un fusil pour résister à l’occupant israélien.

Ceux qui soutiennent cette boucherie à Ghaza sont toujours les mêmes. Soit quatre ou cinq pays, et bien sûr à leur tête, on trouve les USA, suivis de leur caniches européens qui ont agi de la même manière contre les autochtones pendant la colonisation. Mais les peuples du monde entier soutiennent le peuple palestinien.
On parle de cessez-le-feu et de l’après en oubliant volontairement la résistance du peuple palestinien contre l’occupant sioniste. Ceux qui parlent de cette manière se trompent lourdement, la résistance du peuple palestinien continuera jusqu’à la libération totale de la Palestine.

Les dirigeants des puissances impérialistes traitent ces émigrés moins bien que des animaux. On les bloque aux frontière, les laissant dans un dénuement total, sans abri dans un froid glacial, peu importe qu’il y ait des femmes et des enfants en bas âge. Ils restent là dans des conditions inhumaines insupportables pendant des jours et des nuits sans que cela ne dérange la clique de la ploutocratie occidentale, donneuse de leçons de « démocratie et de droits de l’homme » aux pays qu’ils ont massacrés ou ruinés par le pillage de leurs ressources naturelles. Ils construisent des murs de barbelé de plusieurs mètres de hauteur aux frontières pour les empêcher de rentrer dans leurs pays. Le plus emblématique de ces murs construits un peu partout, en Hongrie, en Pologne, en Tchécoslovaquie et ailleurs, est le mur dressé à la frontière du Mexique / USA, gardé par des hommes armés pour empêcher les millions de migrants entassés devant ses gigantesques grilles, d’une hauteur impressionnante, d’entrer aux USA.

Aujourd’hui, comment appellent-ils tous ces murs ? Silence total.
Et pourtant ces émigrés qui, arrivés par chance dans des bateaux cercueils, n’ont pas péri noyés dans la méditerranée comme des milliers d’autres, ne sont ni des voleurs ni des bandits. Ce sont tout simplement des humains, des malheureux qui meurent de faim dans leurs pays ruinés et viennent dans cette Europe mercantile qui se gave de nourritures à satiété et en jette le reste à la poubelle. Ils ont fui simplement pour un morceau de pain et pour nourrir leurs enfants qui dépérissent devant tout le monde. On ouvre à nouveau de véritables camps de concentration où l’on entasse des humains dans des conditions inhumaines. En Occident c’est toujours le deux poids deux mesures. Les Ukrainiens, on les accueille par millions comme des héros, on leur trouve tout de suite un logement, aux dépens d’ailleurs des travailleurs inscrits depuis longtemps sur les listes d’attente des OPHLM. Leurs enfants sont scolarisés et on leur trouve même un travail. Des dirigeants nauséeux arguent toute honte bue que les Ukrainiens « viennent renforcer la race blanche ». Quant aux Africains, on les accueille bien souvent à coup de bombes lacrymogènes, sans faire de distinction entre femmes et enfants en bas âge dormant dans la rue. Ces enfants n’auront pas le droit, ni la chance d’être scolarisés.

Quand on voit tous ces dirigeants des puissances impérialistes participer à la télé dans des débats nauséeux sur l’immigration, on leur donnerait le bon dieu sans confession. Le côté humain n’existe pas chez ces gens là, seul le gonflement de leurs profits les intéresse.

L’immigration existe depuis la nuit des temps et n’a jamais été un fardeau pour les pays qui les accueille, bien au contraire, ils ont toujours participé au développement des pays d’accueil.

Les dirigeants de l’Europe occidentale et en particulier les USA, qui se targuent de valeurs universelles, alors qu’ils traînent derrière eux un passé ignominieux de massacreurs de peuples, qu’ils ont bien souvent exterminés jusqu’au dernier, soutiennent naturellement leurs acolytes de classe israéliens dans la boucherie de Ghaza.

Oui, il faut soutenir la lutte du peuple palestinien contre la barbarie sioniste.

VIVE LA PALESTINE LIBRE !

Ce sont bien les puissances impérialistes, USA, France, Angleterre, et la plupart des pays européens, qui portent l’entière responsabilité de cette immigration de masse.

Les dirigeants de la ploutocratie occidentale n’en veulent pas, du moins c’est ce qu’ils affirment devant leur électorat, alors que la recherche du profit maximum les pousse à à faire appel à elle pour faire baisser les salaires. Ils cherchent par tous les moyens à refouler le « surplus indésirable » ailleurs, n’importe où, on s’en fiche.

Un petit rappel à tous ces monstres qui dirigent le monde capitaliste impérialiste et à leur putride médiocratie qui diffuse des mensonges et manipule les opinions publiques à longueur d’antenne. Pour commencer, rappelons l’expansion de ces deux puissances, l’Angleterre et la France, la conquête de nouveaux territoires, la ruée qui porte le nom de colonisation.

Devenues les deux plus grandes puissances coloniales du monde, ces deux pays font subir à la planète toute entière les méandres de la colonisation mortifère. C’est la première émigration de masse, ce sont des millions de personnes qui vont fuir la répression et la misère. C’était pendant la période du capitalisme en pleine expansion et la naissance de l’industrialisation où il fallait de plus en plus d’ouvriers à bas coûts. Cette immigration a été absorbée sans problème et les migrants ont pris à la longue, la nationalité de leurs pays d’accueil.

Mais le pire des pires, c’est l’Afrique qui en payera le prix fort. Ce que les dirigeants européens et des puissances impérialistes ont fait en Afrique dépasse et de loin tout ce que l’on peut imaginer dans l’ignoble barbarie pratiquée par des humains. Ils se sont partagé l’Afrique comme on découpe du camembert arbitrairement et vont y rester pendant plus de 2 siècles. Ces monstres venus d’ailleurs vont déclarer que les Africains sont des animaux et que donc l’on peut en faire ce que l’on veut. C’est la papauté de l’époque qui a donné le feu vert à la mise en esclavage des Africains, « moins humains ». Pour légitimer leur asservissement ils rédigent le sinistre Code noir. Ils instaurent l’abominable traite des Africains. Ils extirpent par la force plus de 30 millions d’entre eux de leurs pays pour les réduire en esclavage et les exploiter pendant plus de 4 à 5 siècles gratuitement. Ils empochent des fortunes colossales. Ils vont encore en rajouter et rendre les bateaux plus rentables en pratiquant le « commerce triangulaire » qui consiste à transporter par bateau négrier les esclaves vers ce que l’on a appelé pompeusement le « nouveau Monde ». Au retour ils remplissent ces mêmes bateaux par le produit du pillage des richesses des pays qu’ils ont colonisés. Ce fut le plus grand exode d’être humains de tous les temps.

Après l’abolition de l’esclavage, les esclaves africains vont rester dans le pays exploiteur et devenir des esclaves modernes, une main d’œuvre malléable, à bas prix. Les anciens esclaves deviennent des pestiférés partout dans le monde. Un racisme exacerbé anti-noir se développe dans pratiquement tous les pays. Mais c’est aux USA où le racisme anti-noir prend des proportions inégalées. Pour éviter que la race blanche soit souillée, les autorités fédérales adoptent une loi scélérate qui instaure la ségrégation raciale. Aujourd’hui encore ce racisme anti-noir est perpétué dans l’indifférence et paraît presque normal, l’Africain n’est pas tout à fait considéré comme un être humain, on le regarde avec suspicion. Ce racisme anti-noir est pire que le racisme anti-juif, il n’est pas mort et fait toujours des ravages.

Mais ce n’est pas tout, on peut en rajouter dans le comportement de ces monstrueux dirigeants occidentaux, la liste est tellement longue. Il n’y a qu’à faire la rétrospective de toutes les guerres d’agression meurtrières menées par ces puissances. En particulier en Irak, où près d’un million de morts, pour la plupart des civils, femmes et enfants sans distinction, un pays ravagé et détruit. Il n’a pas fini d’en subir toutes les conséquences. La Libye et la Syrie subissent à leur tour des guerres dévastatrices, qui font des centaines de milliers de morts. Des centaines de milliers d’autres fuient leur pays et viennentt gonfler les flux migratoires en Europe et ailleurs.

Pour soi-disant enrayer « l’avancée du communisme », les dirigeants des puissances impérialistes avaient déclencher la guerre en Corée, à peine le Japon fasciste était terrassé. Le pays est coupé en deux, son économie est sortie exsangue, 2 à 3 millions de morts, d’autres parviennent à fuir cette guerre et se répandre un peu partout dans le monde. Les guerres du Vietnam, 3 millions de morts. Des centaines de milliers de personnes vont fuir ces atroces guerres et essayer d’aller en Europe le pays colonisateur de leur pays pour trouver « une vie meilleure ».

Il ne faut pas omettre les conséquences humaines des coups d’État made in USA en Amérique latine pour mettre en place des dictatures sanglantes, provoquant une misère endémique insoutenable des masses populaires. En particulier le coup d’État du général Pinochet au Chili initié par la CIA étasunienne. Des milliers de personnes vont fuir et se retrouver devant le mur de la honte aux portes des USA. Ils vont s’agglutiner là pendant des jours et des jours dans des conditions de vie exécrables. Trouvant que ce n’est pas assez pour « enrayer le communisme », les dirigeants américains déclenchent l’opération Condor, mise en œuvre et dirigée par la CIA, une organisation de terreur menée contre des dirigeants politiques gênants et de la population en général. Le bilan de cette gigantesque opération de nettoyage continentale est effroyable. Le décompte macabre c’est plus de 50 000 dirigeants et cadres politiques assassinés. Syndicalistes, communistes et d’autres progressistes sont arrêtés, torturés où disparaissent sans laisser de traces. Pendant toute la durée de cette opération abominable plus de 400 000 personnes sont emprisonnées. Sans omettre les comportements meurtriers infâmes des tortionnaires de ce « monde libre ».

On peut continuer encore et encore pour constater le monstrueux comportement des dirigeants du monde capitaliste impérialiste. Dans l’ignominie ils sont maîtres en la matière.

Voir ce qui se passe à Gaza. C’est un maillon de la longue chaîne des crimes organisés par un « capitalisme finissant, agonisant et pourrissant », pour reprendre l’analyse de Lénine sur l’impérialisme. Un système qui recourt à tous les procédés barbares pour maintenir sa domination. Ghaza c’est un véritable génocide à ciel ouvert. Près de 18 000 Palestiniens ont été tués à ce jour depuis le 7 octobre par la horde militariste sioniste. Ghaza est en ruine, la population complètement désemparée et cette boucherie se fait devant les complices de la ploutocratie occidentale qui prétend qu’Israël « a le droit de se défendre contre le terrorisme ».

De qui se moquent-ils ? Depuis plus de 75 ans l’armée sioniste martyrise le peuple palestinien, laissant sur le terrain des dizaines milliers de morts et occupe illégalement le territoire palestinien sans que personne n’y trouve rien à redire dans ces pays quo prétendent incarner« les valeurs démocratiques et des droits de l’Homme ». Droits des impérialistes, oui ! L’armée israélienne à Ghaza se comporte comme l’armée nazie. Elle bombarde jour et nuit, sans interruption, le peuple palestinien sans défense. Ils veulent anéantir le Hamas, disent-ils. Toute cette armada disproportionnée de tanks, d’avions, des milliers d’hommes de troupe pour combattre soi-disant le Hamas ? Mais le Hamas n’est pas une armée, c’est un mouvement politique palestinien. Ces combattants ne sont armés que d’un fusil pour résister à l’occupant israélien.

Ceux qui soutiennent cette boucherie à Ghaza sont toujours les mêmes. Soit quatre ou cinq pays, et bien sûr à leur tête, on trouve les USA, suivis de leur caniches européens qui ont agi de la même manière contre les autochtones pendant la colonisation. Mais les peuples du monde entier soutiennent le peuple palestinien.
On parle de cessez-le-feu et de l’après en oubliant volontairement la résistance du peuple palestinien contre l’occupant sioniste. Ceux qui parlent de cette manière se trompent lourdement, la résistance du peuple palestinien continuera jusqu’à la libération totale de la Palestine.

Les dirigeants des puissances impérialistes traitent ces émigrés moins bien que des animaux. On les bloque aux frontière, les laissant dans un dénuement total, sans abri dans un froid glacial, peu importe qu’il y ait des femmes et des enfants en bas âge. Ils restent là dans des conditions inhumaines insupportables pendant des jours et des nuits sans que cela ne dérange la clique de la ploutocratie occidentale, donneuse de leçons de « démocratie et de droits de l’homme » aux pays qu’ils ont massacrés ou ruinés par le pillage de leurs ressources naturelles. Ils construisent des murs de barbelé de plusieurs mètres de hauteur aux frontières pour les empêcher de rentrer dans leurs pays. Le plus emblématique de ces murs construits un peu partout, en Hongrie, en Pologne, en Tchécoslovaquie et ailleurs, est le mur dressé à la frontière du Mexique / USA, gardé par des hommes armés pour empêcher les millions de migrants entassés devant ses gigantesques grilles, d’une hauteur impressionnante, d’entrer aux USA.

Aujourd’hui, comment appellent-ils tous ces murs ? Silence total.
Et pourtant ces émigrés qui, arrivés par chance dans des bateaux cercueils, n’ont pas péri noyés dans la méditerranée comme des milliers d’autres, ne sont ni des voleurs ni des bandits. Ce sont tout simplement des humains, des malheureux qui meurent de faim dans leurs pays ruinés et viennent dans cette Europe mercantile qui se gave de nourritures à satiété et en jette le reste à la poubelle. Ils ont fui simplement pour un morceau de pain et pour nourrir leurs enfants qui dépérissent devant tout le monde. On ouvre à nouveau de véritables camps de concentration où l’on entasse des humains dans des conditions inhumaines. En Occident c’est toujours le deux poids deux mesures. Les Ukrainiens, on les accueille par millions comme des héros, on leur trouve tout de suite un logement, aux dépens d’ailleurs des travailleurs inscrits depuis longtemps sur les listes d’attente des OPHLM. Leurs enfants sont scolarisés et on leur trouve même un travail. Des dirigeants nauséeux arguent toute honte bue que les Ukrainiens « viennent renforcer la race blanche ». Quant aux Africains, on les accueille bien souvent à coup de bombes lacrymogènes, sans faire de distinction entre femmes et enfants en bas âge dormant dans la rue. Ces enfants n’auront pas le droit, ni la chance d’être scolarisés.

Quand on voit tous ces dirigeants des puissances impérialistes participer à la télé dans des débats nauséeux sur l’immigration, on leur donnerait le bon dieu sans confession. Le côté humain n’existe pas chez ces gens là, seul le gonflement de leurs profits les intéresse.

L’immigration existe depuis la nuit des temps et n’a jamais été un fardeau pour les pays qui les accueille, bien au contraire, ils ont toujours participé au développement des pays d’accueil.

Les dirigeants de l’Europe occidentale et en particulier les USA, qui se targuent de valeurs universelles, alors qu’ils traînent derrière eux un passé ignominieux de massacreurs de peuples, qu’ils ont bien souvent exterminés jusqu’au dernier, soutiennent naturellement leurs acolytes de classe israéliens dans la boucherie de Ghaza.

Oui, il faut soutenir la lutte du peuple palestinien contre la barbarie sioniste.

VIVE LA PALESTINE LIBRE !

LIÈS SAHOURA