À Madame GOURDEL et à ses proches

mardi 2 décembre 2014
par  Alger républicain

Barbarie obscurantiste et hypocrisie des États impérialistes

Le ministre de la Justice de l’Algérie a révélé tout récemment que le corps de l’un des assassins d’Hervé Gourdel a été identifié. Le meurtrier a été abattu en octobre dernier par un détachement de l’ANP.

La décapitation du guide de montagne français pris en otage par un groupe de terroristes intégristes, 24 heures à peine après son arrivée dans le massif du Djurdjura, avait provoqué consternation et condamnation en France et dans le monde. La mise en scène macabre a été qualifiée de crime contre l’humanité. Des âmes sensibles ont feint de découvrir les horreurs commises par les hordes qui se sont fixé pour objectif d’instaurer un État théocratique en Algérie.

Durant des années l’Algérie avait été ensanglantée par des bandes armées prétendant agir sous la bannière de l’Islam. En France notamment des milieux influents dans les médias avaient nié la terreur que faisait régner ces hordes criminelles. La palme du travail de travestissement imputant les crimes de masse à l’armée algérienne revient à des courants politiques liés au parti socialiste. Ils s’étaient employés à faire croire que l’armée était derrière les massacres pour discréditer les adeptes du front islamique du Salut qu’elle avait empêché en janvier 1992 d’arriver au pouvoir par la voie électorale.

En Syrie les dirigeants des pays impérialistes ont semé le chaos en soutenant à fond les groupes islamistes insurgés depuis février 2011, qualifiés mensongèrement de citoyens « contraints de prendre les armes pour se défendre contre un régime anti-démocratique qui a répondu par la violence à leurs manifestations pacifiques ». C’est sous ce genre de justifications que les criminels d’un autre âge ont été encouragés à terroriser la population. Pendant trois ans ces groupes islamistes armés ont décapité et découpé en morceaux des milliers de civils réfractaires à leur idéologie rétrograde et de militaires capturés. Les médias occidentaux ont fait le silence sur leurs méfaits ou décrit les civils suppliciés comme des sbires de Assad.

Et subitement, changement total de registre de propagande. Ces mêmes médias et les politiciens genre Fabius se sont mis à crier aux crimes de guerre et à la nécessité de les réduire par des bombardements aériens dans leurs fiefs en Syrie sans tenir compte de la souveraineté de ce pays.

Le contrôle des hordes barbares qu’ils avaient soutenues avait commencé à leur échapper. Enivrés par leurs succès militaires, grâce à l’appui matériel, financier et propagandiste massif des monarchies du Golfe, de la Turquie, des États impérialistes, France, Grande-Bretagne, USA, les criminels que ces derniers applaudissaient la veille se sont mis à décapiter des agents des services américains et anglais qui les avaient pourtant assistés dans leur entreprise de démolition de la Syrie.

On lira ci-dessous la réaction d’un de nos collaborateurs à ce concert d’hypocrisie.

A.R.
30.11.14


À Madame GOURDEL et à ses proches

Qui mieux que le peuple algérien peut comprendre et compatir à votre souffrance ? Notre peuple qui a subi pendant plus d’une décennie les hordes barbares de l’intégrisme. Plus de 100.000 de nos concitoyens ont été égorgés, décapités, massacrés. Ces vandales ont tué sans distinction des femmes, des enfants, des vieillards. Plusieurs milliers de femmes ont été violées et de nombreux villages ont été entièrement razziés. Le village de Bentalha situé à 15 km d’Alger en est le symbole.

C’était un village paisible habité de paysans pauvres, vivant très humblement. 400 de ces habitants ont été exterminés, parce qu’ils ne voulaient pas se soumettre à ces despotes.

Oui, chère madame, le peuple algérien a terriblement souffert. Aujourd’hui encore nous ressentons les stigmates de cette agression, car c’était bien une agression commanditée de l’extérieur et non pas une guerre civile comme voulaient le faire croire les médias mythomanes occidentaux. Une douleur indélébile restera gravée dans notre mémoire. Nous n’oublierons pas ces nombreuses familles qui ont été décimées par ces barbares. Des mères, des pères, des frères, des sœurs ont disparu sans laisser de trace. Des intellectuels de haut niveau, des médecins, des architectes, des ingénieurs, des communistes, des journalistes, des dramaturges ont été égorgés ou décapités.

Cette liste macabre est tellement longue. Dans leur logique démentielle et meurtrière, ils assassinaient aussi l’intelligence. Leur objectif : prendre le pouvoir par la force et la terreur pour instaurer une dictature sanguinaire. Ces mercenaires n’ont rien à voir avec l’Islam.

Mais notre peuple a pu trouver des forces pour résister et combattre ce fléau. Après de longues années de lutte acharnées contre ces mercenaires sanguinaires venus et commandités d’ailleurs, notre peuple a résisté vaillamment contre ce fléau. Mais les groupes obscurantistes conservent encore une influence non négligeable sur une partie de la population. Parce que, au fond, tant que l’impérialisme qui les nourrit, n’est pas éliminé, ces forces trouveront toujours des appuis externes.

Le peuple algérien restera vigilant, il sait que la bête immonde est encore vivace.

Pour en revenir à cet odieux assassinat et au tapage outrancier et honteux de la ploutocratie et des médias occidentaux relatant l’événement, je constate que c’est toujours le « deux poids deux mesures » qui a cours. Il sert des intérêts bien précis. C’est une propagande bien huilée que l’on nous assène méthodiquement, chaque fois qu’un drame se produit quelque part dans le monde, un drame souvent prémédité par ceux qui crient le plus fort.

Je rappelle que pendant toute cette effroyable décennie noire qu’a subie notre pays, les autorités françaises de l’époque, appuyées par les médias à leur solde, ont eu un comportement scandaleux. Non seulement, elles n’ont rien vu ni entendu les cris de souffrance du peuple algérien, mais elles se sont rendues complices de non-assistance à personne en danger. Au contraire elles ont mené une campagne désastreuse et mensongère en faisant croire avec le slogan « qui tue qui  » que l’on ne connaissait pas les auteurs de ces abominables tueries et en laissant entendre que c’était peut-être l’armée algérienne qui massacrait son propre peuple.

Mais notre peuple a appris une grande leçon de cette abominable période. Tout d’abord, il n’a pas cru aux prêches des apprentis sorciers qui manipulent l’Islam et d’autre part, il a appris à mieux connaître les nombreux vrais amis de notre pays et surtout aussi nos ennemis, y compris les prétendus pays frères.

Je peux vous affirmer, chère madame, sans ambiguïté, que ce sont bien les mêmes criminels qui ont assassiné votre époux. J’ajoute aussi que la position du gouvernement français est plus qu’ambigüe, du fait d’orchestrer tout ce tintamarre honteux autour de cet assassinat ignoble et odieux en profitant de l’occasion pour faire avaler des couleuvres au peuple français, notamment pour lui faire accepter la politique des va-t’en guerre au Moyen-Orient et ailleurs. D’autre part pour mieux faire passer son sinistre comportement, il a mis en exergue le mot barbare. Ceux qui balancent des tonnes de bombes sur des peuples sans défense ne sont-ils pas des barbares ?

Les véritables responsables de l’assassinat de votre mari, ce sont en premier lieu, les bourgeoisies qui sucent le sang des peuples ; elles sont des États-Unis, d’Europe et, en particulier, la France, votre pays, qui est en pointe dans cette stratégie macabre. Leurs principaux alliés sont l’Arabie Saoudite, le Qatar et les Émirats, des pouvoirs obscurs et fermés à tout progrès de l’humanité.

Ce sont bien ces pays qui recrutent, financent, arment et forment ces mercenaires qui sèment le chaos et la terreur dans tous les pays du monde. En se servant de ces monstres, les puissances occidentales ont ouvert la boite de Pandore.

Au nom de mon peuple, je vous prie, chère madame ainsi que vos proches, d’accepter mes plus sincères condoléances.

Un citoyen algérien anonyme

.

Voici quelques éléments de réflexion pour mieux comprendre la situation de guerre menée par les puissances occidentales avec à leur tête les États-Unis

Rappelons que l’Arabie saoudite et le Qatar ont financé et formé les terroristes de l’État islamique (EI ou EIIL) pour le compte des États-Unis.

Israël héberge l’EI dans le plateau du Golan et l’OTAN, en liaison avec le haut commandement turc, est impliqué depuis mars 2011 dans la coordination du recrutement des combattants obscurantistes envoyés en Syrie.

En outre, les brigades de l’EIIL en Syrie et en Irak sont intégrées par des forces spéciales occidentales et des conseillers militaires.

Une même stratégie, de guerre, de chaos, de destruction, est en marche, allumant des foyers de la Yougoslavie, de l’Afghanistan à l’Irak, de l’Irak à la Libye, de la Libye à la Syrie, de la Syrie à l’Ukraine. Elle menace la paix mondiale.

A Gaza : 2500 tués, 10.000 blessés (3300 enfants, 2100 femmes), écoles, usines, fermes … détruites à plus de 70 %. Au cœur des États du Moyen-Orient, c’est la poursuite de l’agression israélienne contre le peuple palestinien qui résiste, lui refusant un État auquel il a droit.

Au Donbass, à l’Est de l’Ukraine, au cœur de l’Europe : près de 4000 morts, 8000 blessés et environ 800.000 déplacés. Des destructions massives d’usines, de logements … touchant civils et ouvriers.

Terrorisme, anticommunisme, massacres sont ignorés par les politiques et les médias. Ils font suite au coup d’Etat de Kiev mené par les USA, l’OTAN, l’UE et les Etats vassaux dont la France. Il a mis en place un régime ouvertement pro nazi, au service des oligarques et de l’extension de l’OTAN.

Il n’y a pas que les barbares intégristes. Que ce soit au couteau ou à la bombe, le mot barbare s’applique aussi à ceux qui massacrent les peuples avec des moyens beaucoup plus sophistiqués et sans risque pour leurs promoteurs.


Navigation

Articles de la rubrique